Accueil À la une Situation précaire de sénégalais en Turquie dont plus d’une vingtaine en prison...

Situation précaire de sénégalais en Turquie dont plus d’une vingtaine en prison : alerte de la diaspora et Horizon sans frontières

0

La situation précaire des nombreux Sénégalais en Turquie inquiète l’organisation Horizon sans frontières (HSF). «De nombreux Sénégalais sont en situation précaire en Turquie dont plus d’une vingtaine dans les prisons. C’est l’alerte qui vient de parvenir à Horizons Sans Frontières. D’abord sur le plan administratif nous  explique leur porte-voix, le poids qui pèse sur leurs épaules est presque insupportable», écrit Boubacar Sèye de HSF qui a reçu l’alerten dans une note parvenue à la Rédation de Sud Quotidien.

«Les étrangers paient plus de 700 dollars pour l’obtention ou le renouvellement des cartes de séjours dont   90% des demandes sont rejetées sans remboursement. Ceux à qui on délivre les cartes de séjours reçoivent une durée de trois mois alors qu’ils ont payé une assurance  d’un an», se plaint leur porte-voix qui s’en est ouvert aux autorités de Horizon sans Frontières qui relaient son appel aux nouvelles autorités.

L’autre incertitude est que les cartes de séjour ne garantissent pas la libre circulation de ces Sénégalais établis en Turquie qui ont des problèmes de séjour. «Les cartes de séjours ne garantissent pas la libre circulation dans le pays. À tout moment ils peuvent l’annuler dans le site web du gouvernement sans que personne ne le sache. C’est ce qui explique  que certaines personnes   sont bloquées à l’aéroport au retour de leur voyage», lit-on dans le document de HSF, citant leur porte-voix.

Pis, ajoute la source, «les personnes dont on a eu à supprimer les cartes de séjour, se font généralement attraper dans les places  publiques, les stations de bus ou  de métro, dans leurs  lieux de travail ou dans leurs  domiciles (appartements, résidents, maisons etc.). L’autre alarme, surtout à vérifier, est aussi sur la plan humanitaire car, nous dit-on, les personnes attrapées, peuvent être enfermées pendant 12 heures dans de très mauvaises conditions de détention, sans eau   et sans nourriture. Pour torturer les étrangers, les autorités  établissent de faux rapports médicaux pour les regrouper dans des centres de détentions  comme des animaux», rapporte HSF. Suffisant pour que son président, Boubacar Sèye, appelle  l’autorité consulaire du Sénégal en Turquie à agir pour soulager ses compatriotes.

Article précédentCheikh Tidiane Dieye, ministre de l’hydraulique et de l’assainissement : «L’accès à l’eau ne doit être un luxe au Sénégal»
Article suivantDépartement infrastructures, transports terrestres et aériens : Malick Ndiaye pour une évaluation minutieuse avant de redorer le blason

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici