Accueil Actualités Rassemblements les 14 et 15 mars : Yaw reste dans la rue

Rassemblements les 14 et 15 mars : Yaw reste dans la rue

0

La Coalition Yewwi askan wi (Yaw) va renouer avec les manifestations de rue. Les leaders de cette partie de l’opposition ont annoncé hier, lors d’un point de presse, qu’ils tiendront, avec ou sans autorisation, un grand rassemblement à Dakar les 14 et le 15 mars, des marches dans les 46 départements du pays. Yewwi askan wi veut dénoncer l’«instrumentation de la Justice» et les «arrestations arbitraires».

Par Mamadou T. DIATTA – Le leader du parti Pastef veut aussi que l’opposition arrive à imposer un rapport de forces au pouvoir. Ousmane Sonko a redit toute sa volonté de voir l’opposition croiser le fer avec la majorité. Et la conférence de presse d’hier des leaders de Yewwi askan wi (Yaw) a été une occasion, pour lui, de le faire comprendre par ces mots : «Le jour où nous rassemblerons 500 mille personnes, nous réussirons à démontrer à Macky que rien ne va dans ce pays.»
A l’attention du chef de l’Etat, le président du parti Pastef lance : «Qu’il le veuille ou non, le 15 mars, dans les 46 départements du pays, il y aura des manifestations avec ou sans autorisation.» «En tout cas, je donne l’autorisation à mes partisans de manifester, avec ou sans autorisation. S’ils ont à arrêter quelqu’un, ils n’ont qu’à venir m’arrêter. Parce que dans la Constitution, il est stipulé qu’on a le droit de marcher ou de manifester. Personne ne va demander une autorisation», ajoutera-t-il.

En plus d’avoir annoncé la tenue d’un rassemblement le 14 mars, Ousmane Sonko et ses alliés de Yewwi askan wi comptent aussi marcher le lendemain, 15 mars, dans les 46 départements du pays. L’objectif de cette démarche de Yaw est de dénoncer l’«instrumentation de la Justice» et les «arrestations arbitraires». «Il (Ndlr : le Président Macky Sall) lui reste 11 mois à la tête du pays. Et il va quitter», a prédit Ousmane Sonko.

Ce dernier ne s’est pas empêché, dès l’entame de son propos, de soutenir : «Nous voulons un giga meeting, pas un méga meeting. Je demande à tout le monde de manifester le 14 mars, avec ou sans autorisation. Moi, je vais manifester.»

Le président de Taxawu Senegaal parlera dans le même sens. Khalifa Sall insistera pour dire : «Le 14 mars sera le tour de Dakar, après Keur Massar et Guédiawaye. C’est une façon de montrer que Yewwi est la plus grande force politique de ce pays. C’est pourquoi nous appelons toute l’opposition à se joindre à nous et à toute la Société civile. C’est la lutte de 2011 qui revient 12 ans après. Nous voulons un giga meeting pour montrer au pouvoir que c’est fini.» L’ancien maire de Dakar fera dans la précision en indiquant que cette manifestation de Yewwi askan wi, qui est pacifique, se tiendra au terrain Acapes aux Parcelles Assainies ou au terrain de Khar Yalla.

«Le pays n’appartient pas à Macky Sall. Chaque fois qu’il veut bouger, il le fait. Il mobilise ses partisans et parle de politique. Et, il veut faire croire aux gens qu’il effectue des tournées économiques. Qu’est-ce que des tournées économiques ont à voir avec sa défaite électorale dans la région de Sédhiou ? Ses partisans tiennent à chaque fois des meetings à Dakar et à l’intérieur du pays. Et puis, il décide qu’il va empêcher l’opposition de tenir des meetings. Tout cela est désormais fini», a averti le leader des «Patriotes».
mdiatta@lequotidien.sn

Article précédentPlacé en garde à vue : Hadjibou Soumaré obtient ses réponses
Article suivantOuverture du Sénégal à l’investissement étranger : Le privé national engagé avec des conditions –

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici