Accueil Actualités Kaolack/ renforcement de la prise en charge universelle maladie : la Cmu...

Kaolack/ renforcement de la prise en charge universelle maladie : la Cmu signe une convention avec l’Unamusc

0

L’Agence nationale de couverture maladie universelle (Cmu) a signé hier Vendredi 10 Mars, un lien de partenariat avec l’Union nationale des mutuelles de santé communautaires (Unamusc). Suite à un atelier de réflexions et partage de quatre (4) jours qui les mobilisait à Kaolack, les deux parties s’accordent à articuler leurs actions pour deux objectifs précis: obéir aux textes de l’Union économique et monétaire de l’Ouest africaine (Uemoa) qui régissent l’organisation de la Mutualité sociale, la mise en place d’un organe administratif de la Mutualité et un fond de garantie. Ceci dans une perspective irréversible de mobiliser les ressources et soigner les Sénégalais. Soutenue par le Ministère du Développement communautaire, de la solidarité nationale et de l’équité territoriale, cette volonté de travailler en fonction d’un programme commun, outre le renforcement de la prise en charge médicale qu’elle va engendrer dans un proche avenir, est aussi prétexte pour les deux parties de profiter chacune de l’expertise et l’expérience de l’autre afin de bâtir une force commune et élargir les taux de pénétration dans les mutuelles. Pour le directeur général de l’Agence couverture maladie universelle (Cmu) Bocar Mamadou Daff,  » les mutuelles de santé sont de nature communautaire. Ce sont des organisations très proches des populations. Les personnes qui en assurent la gouvernance sont élues par les populations. Et il faut aujourd’hui que la Cmu s’en saisisse et profiter de cette expertise pour booster nos interventions, mieux nos actions en direction des populations ». Il faut surtout préciser que dans cette nouvelle dynamique partenariale, les parties regroupées autour de ce programme, cherchent à renforcer la transparence par rapport aux systèmes de gouvernance, de gestion des finances, mais surtout la sensibilisation en direction des populations qui selon Bocar Mamadou Daff, est d’une importance capitale pour les éventuelles actions programmées. Cette démarche sera pour autant accompagnée par d’autres actions parallèles dont le nouveau système de communication qu’il convient de mettre en œuvre, aussi de la digitalisation du programme qui va fermer la porte aux livrets de famille et autres supports en version papier au grand bonheur des cartes électroniques individualisées qui vont servir de documents de mutualisation à toute la famille.

ABDOULAYE FALL

Article précédentSomone noue un partenariat avec la commune de Malicounda : le maire Saliou Diouf remet son salaire de l’année 2022, soit 3.300.000 F aux femmes
Article suivantSédhiou – démarrage des services de cantines scolaires counterpart international : l’Ambassadeur des USA constate l’effectivité à Diendé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici