Accueil Economie Bassirou Samba Niasse rend une belle copie

Bassirou Samba Niasse rend une belle copie

0

Bassirou Samba Niasse a été plébiscité pour l’excellent bilan réalisé à la tête de la Direction Générale des Impôts et Domaines (DGID). Toutes catégories du personnel confondues : de l’amicale des femmes, des chauffeurs, des agents d’assiette, des ingénieurs et informaticiens, à celui des agents du Cadastre, des contrôleurs des impôts et des domaines et des inspecteurs des impôts et des domaines, et les syndicats des agents des impôts et des domaines,   des travailleurs de l’administration fiscale, mais aussi, la mutuelle des agents de la DGID (MA-DGID) -, lui ont rendu un vibrant hommage au moment où  il quitte cette direction stratégique, l’une des mamelles financières de l’Etat. 

Tous ont surtout apprécié le leader avisé qui a su rallier les hommes et les femmes à un « but commun » et indiquer la voie en s’assurant de l’adhésion totale de ses collaborateurs. Des témoignages qui sont confortés par les chiffres qui parlent d’eux-mêmes. Sous son magistère en effet, la DGID a franchi en 2022, le cap des 2.000 milliards FCFA de recettes recouvrées. Une haute performance.   Un inspecteur des impôts et domaines qui témoigne sous le couvert de l’anonymat souffle que lorsque cet objectif a été évoqué pour la première fois, aucun agent n’y croyait. « On disait que le directeur rêvait », confie-t-il. Mais ce résultat ne saurait surprendre pour qui connait le désormais ex-directeur général de la DGID.

Bassirou Samba Niasse est considéré comme « un bourreau du travail et un bon manageur ». Ces mots prononcés par le président de l’amicale des inspecteurs des impôts et des domaines, Mouhamadou Momar Badiane, au nom des organisations sociales, lors de la passation de service, l’illustrent à suffisance. « Votre grande capacité de management, doublée d’une vision éclairée se traduisant par la mise en œuvre d’une gestion inclusive et participative, a permis à la DGID de renforcer sa position sur l’échiquier de l’administration publique d’Etat, avec des réalisations très satisfaisantes au regard des niveaux assez confortables et rassurants atteints par les recettes fiscales au cours de ces trois dernières années », a déclaré M. Badiane.

Plus de 2.000 milliards de FCFA de recettes en 2022

Courtois et affable, il met toujours en avant la pédagogie par l’exemple. « Son style de management a vite emporté l’adhésion de ses collaborateurs et de l’ensemble du personnel », renchérit un autre inspecteur des impôts et domaines, qui a aussi requis l’anonymat. 

A son actif, il a accentué la politique d’élargissement de l’assiette fiscale, à travers le programme « Yaatal », poursuivi le processus de maturation digitale et lancé l’opération « Sama Keuyitu Keur Sama Karangué » pour permettre aux Sénégalais d’avoir accès à un foncier sécurisé. Durant son magistère, M. Niasse a placé également l’usager au cœur des missions de la DGID, donnant ainsi satisfaction à une doléance récurrente. 

Au plan social, Bassirou Samba Niasse s’est également distingué avec un climat social apaisé. Il a ainsi amélioré les conditions sociales et sanitaires des personnels. Les partenaires sociaux particulièrement les organisations sociales, syndicales et le comité de direction ont, tour à tour, manifesté leur gratitude au grand commis de l’Etat. « Monsieur le directeur général sortant, toutes les organisations, richement composées d’hommes et de femmes aux vertus cardinales, auraient bien voulu placer, elles-mêmes, leur mot d’au revoir à votre attention, pour exprimer et magnifier tout le bien qu’elles vous connaissent et vous reconnaissent, tant en termes de générosité, de courtoisie, d’affabilité, de respect de l’autre…; vertus qui marquent le curseur de la dimension sociale de l’homme que vous êtes », a témoigné le président de l’Amicale des Inspecteurs des Impôts et des Domaines Mouhamadou Momar Badiane, au nom des organisations sociales.

Un bilan social largement satisfaisant

Un témoignage qui peut paraître exagéré. Que nenni ! Il est basé sur les acquis sociaux qui plaident largement dans ce sens. Des subventions sont octroyées à toutes les organisations sociales avec une augmentation substantielles (25 % en moyenne) pour leur permettre de mener à bien leurs activités. Le chantier relatif aux plans de carrière et système des rémunérations des agents de la DGID a connu des évolutions notables avec des pistes de solutions encourageantes qui se pointent à l’horizon. « C’est dire et marquer, ici, votre ouverture pour le dialogue et la concertation, mais aussi et surtout l’intérêt que vous portez aux questions sociales qui se traduit par la volonté que vous avez constamment affichée pour trouver les meilleures solutions aux préoccupations sociales des agents », a salué M.    Badiane. 

Toujours, au chapitre des réalisations sociales, Bassirou Samba Niasse a procédé, le 15 décembre 2022, à la pose de la première pierre de la clinique des agents des impôts et des domaines. D’après M. Badiane, le personnel de la DGID a ressenti, du point de vue des traitements, une nette amélioration grâce « au management de qualité que vous avez imprimé dans les différents services ; ce qui a débouché sur une performance d’ensemble, dont le résultat est constaté par chaque agent, au grand bonheur des organisations sociales ». Bassirou Samba Niasse voit son œuvre gravé «    dans le marbre », et part avec le sentiment du travail bien fait. D’autres challenges attendent certainement ce grand commis de l’Etat, au regard de ses qualités humaines et professionnelles.   
Lejecos Magazine
 

Article précédentBayern : L’échange glacial entre Sané et Mané –
Article suivantLe Parquet ne lâche pas l’ex-Dg du Coud : Le procureur interjette appel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici