Home Economie La Dgid et le Credaf mettent en avant le civisme fiscal

La Dgid et le Credaf mettent en avant le civisme fiscal

0
La Dgid et le Credaf mettent en avant le civisme fiscal

Le directeur général de la Dgid Abdoulaye DIAGNE a souligné, dans son allocution d’ouverture, que ce séminaire préparatoire se tient en prélude à la Conférence annuelle du Credaf prévue du 13-16 juin à Conakry en République de Guinée et qui aura aussi pour thème la promotion du civisme fiscal.
 
Le Dg DIAGNE a indiqué que durant leur séjour de trois jours au Sénégal, les délégués membres du Credaf auront également à échanger sur différents sous thèmes notamment la promotion du civisme fiscal, l’immatriculation des contribuables (notamment ceux du secteur informel), le pré-remplissage des déclarations fiscales, la lutte contre la corruption et la protection de la confidentialité des données.
 
Il a rappelé que ces préoccupations du Credaf s’inscrivent en droite ligne avec celles de la Dgid qui, dans le cadre de ses journées nationales d’information, a initié en collaboration avec les services du ministère en charge de l’éducation nationale, un programme de promotion du civisme fiscal à l’école avec la conception de supports pédagogiques qui sont en cours de vulgarisation dans le système éducatif.
 
A l’en croire, la Dgid a mis le renseignement et la collecte de données au cœur de sa stratégie de développement pour une réforme organique qui a fini de consacrer l’érection d’une direction du renseignement et des stratégies de contrôle fiscal. L’année dernière, il a indiqué que la Dgid a noté une importante progression de 25% de la mobilisation des recettes fiscales avec des résultats significatifs sur les impôts sur le revenu, sur les sociétés, la Tv, la taxe sur le pétrole etc.
 
Il a signalé l’importance de l’exploitation optimale de la donnée pour atteindre l’objectif de pression fiscale de 20% à l’horizon 2024 avant de relever que la corruption a des impacts négatifs à tous les niveaux de la société et interpelle les autorités concernées des différents États.
 
Le directeur du cabinet du ministère sénégalais en charge des finances et du budget a attiré l’attention des acteurs sur l’importance de créer un environnement économique favorable aux investissements grâce à la mise en place de systèmes fiscaux plus justes, plus efficaces et plus inclusifs. Mouhamed Konaté en l’occurrence a salué les initiatives du Credaf dans le cadre de la promotion du civisme fiscal avec les différentes activités, notamment les rencontres d’échanges et de partage des bonnes pratiques en matière fiscale.
 
Il a souligné l’importance de recourir à, grande échelle, aux technologies de l’information et de la communication pour notamment l’immatriculation des contribuables et le pré-remplissage des déclarations fiscales afin d’atteindre les objectifs de pression fiscale.
 
Pour sa part, le Secrétaire général du Credaf est d’avis que la promotion du civisme fiscal représente un enjeu majeur pour les administrations fiscales. En ce sens, Mme Catherine LEMESLE relève que la nécessité de fournir un mécanisme d’identification efficace des acteurs pour promouvoir le civisme fiscal.
 
Pour elle, la lutte contre la corruption ne peut être menée qu’avec la collaboration entre les gouvernements et elle doit être soutenue par une éducation et une sensibilisation à grande échelle.
 
Mme LEMESLE a soutenu enfin que le Credaf vise à favoriser l’échange entre ses membres pour promouvoir les bonnes pratiques en matière de civisme fiscal dans le but d’améliorer la mobilisation des recettes fiscales.
 
Bassirou MBAYE
 
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here