Accueil Actualités Saint-Louis colloque international sur le centenaire de naissance d’Ousmane Sembène : le...

Saint-Louis colloque international sur le centenaire de naissance d’Ousmane Sembène : le ministre Aliou Sow plaide pour que le Sénégal ait son propre Festival International de Cinéma

0

Le Centre d’Excellence Africain en Mathématiques, Informatiques et Technologies de l’Information et de la Communication (CEA-MITIC) de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis abrite, depuis le jeudi 18 mai, un colloque international sur le thème « Hétérotopie des Possibles ». Il est organisé par l’Unité de Formation et de Recherches en Civilisations, Religions, Arts et Culture (CRAC) à travers son département Métiers des Arts et de la Culture. Placé sous la présidence du Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique Classé, qui y a prononcé la leçon inaugurale, ce colloque regroupe des universitaires et acteurs du monde des arts et de la culture issus de 22 pays d’Afrique et d’ailleurs. Le Ministre Aliou Sow y a rendu un vibrant hommage à Ousmane Sembène qui fut un pionnier du 7ème art. En effet, l’homme était écrivain, réalisateur et scénariste d’une grande dimension. Il est né le 1er janvier 1923 à Ziguinchor et rappelé à Dieu le 9 juin 2007 à Dakar. Il est devenu, de par son parcours élogieux et ses nombreux ouvrages et réalisations, une personnalité majeure de l’histoire contemporaine d’Afrique. « Ce colloque est l’occasion de revisiter l’œuvre de cet homme de culture devenu un patrimoine. Ousmane Sembène, une lumière éternelle », a dit le Ministre de la Culture et du Patrimoine Historique Classé. Aliou Sow en a profité aussi pour plaider en faveur de son pays dont il n’arrive pas à admettre qu’il n’ait toujours pas son propre Festival international de Cinéma. « Aujourd’hui, il n’est pas du tout normal que le Sénégal, pays d’Ousmane Sembène, célébré partout en Afrique et partout dans le monde et un des initiateurs du Fespaco, n’ait pas son propre Festival de Cinéma », a regretté Aliou Sow. Et le ministre de poursuivre en précisant que ce Festival ne va pas s’inscrire dans une dynamique de concurrence avec le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou. Il trouve en l’oeuvre de l’homme (Ousmane Sembène) une interpellation permanente sur la condition humaine. « Il est utile et nécessaire de lire et de relire Ousmane Sembène dont l’œuvre, marquée du sceau de l’intemporalité est, comme le Grenier du Patriarche, une mémoire en mouvement distillant des enseignements », a-t-il conclu en présence des autorités administratives et universitaires et d’éminents professeurs et d’enseignants chercheurs d’horizons divers.

YVES TENDENG

Article précédentSédhiou-les journées culturelles du Boudie sous le signe du dialogue des ethnies : Djirédji, capitale culturelle de la « Casa Di Mansa » a vibré !
Article suivantQuarts de finale coupe de la ligue : duel entre équipes Ligue 1 et Ligue 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici