Accueil À la une Sédhiou – pêche au parrainage en vue de la présidentielle de février...

Sédhiou – pêche au parrainage en vue de la présidentielle de février 2024 : Anta Babacar Ngom décline ses ambitions pour la région

0

La présidente du mouvement «Alternative pour la relève citoyenne» a effectué une tournée politique de mobilisation des parrainages et de préparation du scrutin présidentiel de février 2024 dont elle est candidate, à Sédhiou. Elle s’engage à porter les initiatives de développement de la région notamment pour la cause féminine, les études et la formation ainsi que la santé et les investissements.

A l’étape de Sédhiou de sa tournée nationale la semaine dernière, la candidate à la présidentielle de février 2024 Anta Babacar Ngom Diack, la présidente du mouvement Alternative pour la relève citoyenne (ARC), a manifesté son souhait de promouvoir l’autonomisation des femmes de la région de Sédhiou. Elle annonce déjà le concept « La Calebasse des Femmes », dans la perspective de créer «une banque garantie par l’État du Sénégal, destinée à financer les projets des femmes locales par le biais de microfinances adaptées à leurs activités».

En outre, la présidente du mouvement ARC, Alternative pour la Relève Citoyenne, a fait mention de l’importance de l’éducation en annonçant son engagement à promouvoir les études et la formation des jeunes. Elle a également plaidé pour l’ouverture d’universités afin de créer des opportunités pour la jeunesse sénégalaise et assurer un avenir radieux.

Par ailleurs, Anta Babacar Ngom a évoqué les difficultés que traverse la région de Sédhiou, avant de s’engager, une fois élue, à construire «un hôpital international de niveau 4 dans la région de Sédhiou. Cette initiative vise à mettre fin au déplacement des patients vers Dakar, améliorant ainsi l’accès aux soins de santé».

Anta Babacar Ngom Diack dit être convaincue de remporter l’élection présidentielle de février 2024, et déclare être contre tout report de ce scrutin. Et de conclure que  «le débat sur le report est indécent et ne doit pas retarder le processus démocratique».

Moussa DRAME

Article précédentCanoe- kayak : Edmond Sank décroche l’or
Article suivantMali : libération et rapatriement d’un prêtre allemand, porté « disparu » depuis un an

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici