Accueil Diaspora ENTRE REVES ET REALITES : La triste histoire d’un immigré dans ses...

ENTRE REVES ET REALITES : La triste histoire d’un immigré dans ses tentatives d’investissement en Casamance

0

Depuis l’aube de la décennie 2011, je me suis engagé corps et âme dans la promotion économique de la commune de Diembéring. Mon objectif initial était ambitieux mais empreint de convictions profondes : ériger une ferme agricole novatrice, comprenant un centre de formation destiné aux femmes et aux jeunes, tout en catalysant le tourisme communautaire rural. Cependant, la route vers la concrétisation de cette vision a été jonchée d’embûches et de défis inattendus.

Dès les premières étapes de cette aventure, des nuages sombres ont assombri l’horizon prometteur. Des actes déplorables tels que le détournement de fonds, le vol de matériels et de produits, ainsi que des incendies criminels, ont entravé notre chemin vers le progrès. Ces pratiques insidieuses, que je peine à décrire sans ressentir une profonde honte, ont représenté des obstacles constants.

La gestion du restaurant-bar Sujuwass, entreprise que j’ai reprise dans l’optique de contribuer au développement socioculturel et économique du village, a été également touchée par ces actes répréhensibles. Les récents événements, tels que le pillage du restaurant-bar le 2 janvier, suivi d’un nouvel incendie à la ferme située sur la route populairement connue sous le nom de Karambakeumeuk, ne font que prolonger cette série d’épreuves.

Le mois de décembre 2022 a été marqué par un incendie dévastateur ayant réduit en cendres toutes nos plantations, la clôture, les installations et les équipements de la ferme. Face à ces défis incessants, la question qui résonne est la suivante : pouvons-nous encore croire en un avenir prospère pour notre commune et notre région ? Ces actes de destruction font-ils réellement partie du développement que nous aspirons à atteindre ?
Il est impératif de reconnaître que ces incidents tragiques ne sont en aucun cas des manifestations légitimes du progrès. Ils sapent les fondements mêmes de nos efforts collectifs pour élever notre communauté et entravent la matérialisation de nos aspirations communes.

Cependant, malgré ces défis et ces moments douloureux, je choisis de persévérer dans mon engagement envers le développement de Diembéring-Juwatt. Ma conviction en la résilience de notre communauté demeure intacte, et je crois fermement en notre capacité à surmonter ces obstacles ensemble. Il est temps que nous unissions nos forces pour éradiquer ces pratiques destructrices. Nous devons nous engager à cultiver un environnement où l’intégrité, la solidarité et la prospérité de tous sont des valeurs primordiales.

Ensemble, nous devons œuvrer pour un changement véritable, pour éradiquer ces actes malveillants et poursuivre notre quête commune vers un avenir meilleur pour Juwatt. Ce n’est qu’en nous unissant que nous pourrons façonner un avenir où le développement se fait au bénéfice de tous, sans compromettre notre intégrité ni notre ambition collective.
Que notre détermination à faire de Diembéring-Juwatt un symbole de développement durable et harmonieux demeure inébranlable, malgré les défis rencontrés sur ce chemin semé d’embûches.
Max Diatta

Article précédentJean-Marie Rausch, ancien ministre et maire de Metz pendant 37 ans, est mort
Article suivantConseil Constitutionnel : le dossier du candidat Ousmane Sonko rejeté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici