Home À la une Marche vers paques – Abbe Jean Augustin Sambou, sur l’importance du jeûne chrétien : «Ce Temps de Carême, ces quarante (40) jours vers Pâques chercheront à faire de chacun de nous un vrai ambassadeur du Christ»*

Marche vers paques – Abbe Jean Augustin Sambou, sur l’importance du jeûne chrétien : «Ce Temps de Carême, ces quarante (40) jours vers Pâques chercheront à faire de chacun de nous un vrai ambassadeur du Christ»*

0
Marche vers paques – Abbe Jean Augustin Sambou, sur l’importance du jeûne chrétien : «Ce Temps de Carême, ces quarante (40) jours vers Pâques chercheront à faire de chacun de nous un vrai ambassadeur du Christ»*

Les fidèles chrétiens du Sénégal et du monde ont démarré le jeûne hier, mercredi 14 février 2024. Un temps de pénitence, d’abstinence mais surtout de prières dans la quête de la sainteté. Dans cette marche vers Pâques qui va durer 40 jours, des pasteurs de l’Église catholique s’associent à votre journal, Sud Quotidien, pour animer et permettre aux fidèles de «Vivre bien le Carême». Ainsi, pour un meilleur accompagnement, dans la démarche de foi chrétienne, en plus de reportages, nous vous proposeront des «enseignements» de prêtres, suivant la liturgie. Pour ce premier jet de ces «enseignements» du Carême, le curé de la Paroisse Saint Benoit de Néma, du diocèse de Ziguinchor, Abbé Jean Augustin Sambou, revient sur le sens de l’imposition des cendres et l’importance du Carême chrétien. Bon saint Temps de Carême à tous ! 

 

 MERCREDI DES CENDRES

«Très chers frères et sœurs en Christ, chers amis dans la foi, avec le mercredi des Cendres que nous célébrons, la communauté catholique des chrétiens, que nous formons, emprunte le chemin de la montée vers Pâques. Comme nous le disons assez souvent, la vie chrétienne est bel et bien une marche à la rencontre de quelqu’un. Pour bien marcher à la rencontre de quelqu’un, il me semble qu’il faut savoir prendre ses quelques dispositions. Dès lors si en temps ordinaire, la vie chrétienne est une marche à la rencontre du Seigneur, on pourrait, sans aucun risque de nous tromper, dire qu’en temps pas ordinaire, en temps particulier comme celui que nous avons entamé depuis hier, le Temps de Carême, on pourrait dire que la vie chrétienne, en plus d’être une marche, devient une montée à la rencontre du  Seigneur avec tout ce que peut exiger une montée pour arriver au sommet.

Pour nous aider à mieux monter afin d’arriver au sommet, la liturgie de la parole de Dieu, en ce jour d’entrée en Carême, avec le prophète Joël invite le peuple de Dieu à une célébration communautaire de la pénitence et à la conversion sincère et intime en ces termes : «Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment». Cette présente invitation du prophète Joël trouve son écho dans l’appel que l’apôtre Paul adresse aux fidèles de l’église de Corinthe en disant : «Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu» car «c’est maintenant le moment favorable».

«SI VOUS VOULEZ VIVRE COMME DES JUSTES, EVITEZ D’AGIR DEVANT LES HOMMES POUR VOUS FAIRES REMARQUER»

Ces dispositions auxquelles nous invitent aussi bien le prophète Joël que l’apôtre Paul, ne peuvent que chercher à atteindre l’objectif suivant, nous permettre de vivre, dans un bon élan de foi, les trois recommandations de Jésus dans l’Evangile de ce jour pour un Carême fructueux aux yeux de Dieu, à savoir : l’aumône, la prière et le jeûne, et cela ne peut se réaliser et se faire que dans un élan d’un pur amour libéré comme nous le rappel si bien le message de notre Saint Père, le Pape François, pour ce Carême 2024.

Pour mieux emprunter le chemin de notre montée vers Pâques, le Christ Jésus nous demande et dit ceci : «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir devant les hommes pour vous faires remarquer. Autrement, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est au cieux». En attendant ces propos de Jésus, je constate et comprends avec vous qu’il y a bel et bien une récompense qui nous attend auprès de Dieu notre Père, et dont nous devons méritée et ou héritée suite à la manière juste ou injuste de vivre en ce monde.

Quelqu’un rappelait que le Temps de Carême est le moment de l’année le plus important pour notre sanctification. C’est un temps fort de conversion intérieure, de purification, de lutte, c’est le moment dit-il, de nous rappeler que pour suivre Jésus, il faut cheminer, progresser dans le bien, la justice et la vérité qui sont loin d’être des vertus et qualités acquises une fois pour toutes.

«LE TEMPS DE CAREME EST UN ENTRAINEMENT AU COMBAT SPIRITUEL, EN DISPOSANT NOS CŒURS ET NOS ESPRITS A LA CONVERSION»

Ce Temps de Carême, ces quarante (40) jours vers Pâques chercheront à faire de chacun de nous un vrai ambassadeur du Christ, avec tout ce que cela peut signifier. Un ambassadeur est un chargé de mission, il représente l’autorité diplomatique d’un état dans un autre. En faisant de nous ses ambassadeurs, le Christ nous confie une noble mission. Serons-nous être à la hauteur de la mission à assurer en tant qu’ambassadeur du Christ dans ce monde ou souvent l’esprit qui dominait les pharisiens a fini de corrompre plus d’un.

Etre ambassadeur du Christ semble être en contradiction avec les mentalités de notre monde et de nos sociétés ou la discrétion n’a pas bonne presse mais plutôt la conquête du voyez-moi, la course aux honneurs et à l’occupation des premières places non pas pour servir mais surtout se faire servir et pire encore se servir. Le Temps de Carême nous invite à revisiter notre manière d’être des représentants du Christ dans notre monde aujourd’hui, notre mentalité d’ambassadeur du Christ au milieu des autres. Dans une ambassade quelqu’un peut facilement trouver refuge, protection, et bienveillance. Faisons alors de notre Temps de Carême des ambassades les uns pour les autres, des lieux du bien-être pour le prochain, des lieux de salut, de vie et de paix. Le pouvoir civile, politique ou religieux passe mais la vie de la nation poursuit sa marche, confions au Seigneur, maître de nos desseins, notre pays qui traverse une crise politique sans précédent, afin que nos autorités étatiques puissent trouver une solution pour la paix sociale et économique dans notre très cher pays.

Le Temps de Carême est un entrainement au combat spirituel, en disposant nos cœurs et nos esprits à la conversion c’est pourquoi avec l’auteur du psaume de ce jour nous pouvons demander ceci : «donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau».

Puissent donc, très chers frères et sœurs en Christ, cet esprit nouveau et ce cœur nouveau, que nous avons le plaisir de demander au Seigneur en ce début de Carême, nous aider à vivre un saint temps de carême dans le secret et l’intimité du regard du Seigneur qui saura rendre à chacun selon la générosité de son cœur, la ferveur de sa prière et la grandeur de ses sacrifices, Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles AMEN !!!!».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here