Home À la une Burkina Faso: le secrétaire général de la CGTB mis en demeure de rejoindre son poste à l’université

Burkina Faso: le secrétaire général de la CGTB mis en demeure de rejoindre son poste à l’université

0
Burkina Faso: le secrétaire général de la CGTB mis en demeure de rejoindre son poste à l’université

Depuis hier, vendredi 1er Mars, Moussa Diallo est tenu par son employeur de rejoindre son poste à l’université Koudougou au Burkina Faso sous peine de perdre son emploi. L’homme est enseignant mais c’est aussi le secrétaire général de la CGTB, l’un des principaux syndicats du pays, qui avait été menacé d’être arrêté en janvier 2024 par des inconnus en civil.

Depuis le 29 janvier dernier et cette tentative avortée d’enlèvement par des individus en civil, Moussa Diallo joue la prudence au Burkina Faso. Le secrétaire général de la CGTB se sait dans le collimateur des autorités en place et a pris de nombreuses dispositions  pour ne pas s’exposer à une nouvelle tentative de kidnapping .

Conséquence : le 20 février 2024, Issa Moumoula, le président de l’université Norbert-Zongo de Koudougou, adresse un courrier de mise en demeure à Moussa Diallo. Il y est indiqué que, suite aux absences qualifiées « d’irrégulières » à son poste depuis le 8 décembre, Moussa Diallo doit rejoindre son travail sous dix jours à compter du 20 février.

Mise en demeure infondée

Selon ses proches cette mise en demeure comminatoire est totalement infondée puisque, nous dit notre source, Moussa Diallo, enseignant chercheur en philosophie, a pris part – entre le 13 et 15 février – à une session de travail avec des étudiants à l’université et avant le 22 décembre pour élaborer un dossier CAMES  pour le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur.

Pour les collègues syndicalistes de Moussa Diallo il s’agit là clairement d’une mesure nulle et non avenue, qui n’aurait pour but que de faciliter l’arrestation du leader syndical. Une arrestation hors cadre légale comme cela a été le cas pour plusieurs  burkinabè représentants de la société civile ou du monde politique.

RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here