Home À la une Réactions….réactions…. après l’investiture de Bassirou Diomaye Faye

Réactions….réactions…. après l’investiture de Bassirou Diomaye Faye

0
Réactions….réactions…. après l’investiture de Bassirou Diomaye Faye

Mame Boye Diao, ancien candidat a la présidentielle :
«Je salue le génie politique Sénégalais»

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2024, Mame Boye Diao a qualifié le succès de Bassirou Diomaye Diakhar Faye de victoire pour la démocratie sénégalaise.
Exprimant son ressenti, le non moins inspecteur des impôts et domaines clame une victoire pour le Sénégal. «C’est comme ça que nous avions mené le combat parce que le Sénégal voulait passer à autre chose.
Et naturellement cette cérémonie d’investiture consacre une nouvelle ère pour notre pays», s’est réjoui le maire de Kolda qui a assumé son amitié au faiseur de roi, Ousmane Sonko, leader politique.
«Je salue le génie politique du peuple Sénégalais, même s’il est à regretter beaucoup de tensions parfois dans le cadre d’opérations électorales», a apprécié le président malheureux de l’élection présidentielle de mars 2024. Il ajoute : « Nous avions mené un combat parce que le Sénégal voulait passer à autre chose. Naturellement, cette cérémonie d’investiture consacre une nouvelle ère pour notre pays (…) A un moment quand le peuple doit choisir, il choisit et à bon droit qu’aujourd’hui nous devons assister à l’investiture du président Bassirou Diomaye Faye. ».
Aux détracteurs du président Diomaye Faye, il témoigne ceci : « Diomaye, certes un homme poli, très ferme, et surtout un homme droit dans ses convictions ». Il peut également dire qu’il a «l’étoffe pour diriger ce pays. S’il ne l’avait pas je l’aurais dit pour mon franc parlé et ma liberté. Je connais l’être assez structuré». A ceux qui lui reproche une carrière moins glorieuse, il dit ceci : « N’oubliez pas qu’ils ont subi les affres du pouvoir dans l’opposition dans leur poste respectif. S’ils n’ont pas eu des responsabilités dans la Dgid, ce n’est nullement pas une question d’incompétence. Mais, l’un dans l’autre, ce qui est important, c’est l’expression du peuple. Et le peuple leur a fait confiance. A présent, prions pour qu’ils réussissent ».

AIDA MBODJ DE YEWWI ASKAN WI
«Le président Sonko a donné une leçon de vie»

Tout le mérite revient au peuple Sénégalais et au président Ousmane Sonko. Il a posé un acte mémorable gravé dans les annales de l’histoire politique du Sénégal et dans le monde. Il a donné une leçon de vie à la communauté internationale. Ce, en faisant le don de soi, en pensant à son prochain. Si le président du conseil constitutionnel s’est permis de saluer la solidité des institutions républicaines, qui ont tenu bon, en évitant le pays de sombrer, l’ancien ministre Aida Mbodj dira : «Tout le mérite revient au président Ousmane Sonko qui, certes a été écarté injustement, a donné la chance à son prochain devenu président de la République». «Encore, une fois, nous saluons le peuple Sénégalais et en particulier le pouvoir traditionnel».
Quant à la prise en charge des préoccupations des populations, Mme Mbodj dira que le président a présenté le projet et les populations se sont appropriées du projet. Et dans tous les secteurs, le projet a tout pris en charge, notamment les besoins vitaux des femmes et groupes vulnérables. Bref, tout est pris en charge et les financements préconisés. Donc, « je pense qu’il n’a même pas besoin de conseils, pas même de subjections parce qu’il a tout prévu. Et je pense que nous ne devons que prier pour lui », a-t-elle dit.

ANTA BABACAR NGOM, ANCIENNE CANDIDATE

«Fière d’être sénégalaise»

«C’était une belle cérémonie, solennelle qui nous a rendu fière d’être citoyenne sénégalaise. Et c’est tout le sens de notre combat. On s’est battus pour la démocratie sénégalaise, pour avoir une élection présidentielle qui s’est tenue mais aussi on s’est battus pour élire le président de la République du Sénégal. Et nous l’avons eu. Et de belle forte manière pour le peuple sénégalais. Une victoire du peuple sénégalais et du président Bassirou Diomaye Faye». Anta Babacar Ngom de poursuivre : «Le président Bassirou Diomaye est aujourd’hui, l’espoir de la jeunesse sénégalaise. Et franchement, j’espère qu’il va réussir cette mission exaltante». Candidate malheureuse à l’élection présidentielle du 24 mars 2024, où elle a obtenu plus de 15 000 voix, soit 0,34 % des suffrages, la seule candidate en lice dans cette course présidentielle a souhaité le meilleur pour le président Faye. «Je suis contente que mon pays ait un président jeune et qu’il faudra accompagner». Elle ajoutera : «Aujourd’hui, je m’attends qu’il remette le Sénégal au travail». En outre, elle dira qu’elle n’est pas obnubilée par un poste ministériel et d’être prête à contribuer au développement du Sénégal comme elle l’a toujours fait à travers le secteur privé».

DETHIE FALL, ANCIEN CANDIDAT

«Le peuple sénégalais a montré à la face du monde qu’il sait prendre de la hauteur»

«Je rends grâce à Dieu et rends un vibrant hommage au peuple sénégalais qui a su sortir la tête de l’eau au moment inattendu. Par cette posture républicaine, le Sénégal a montré à la face du monde qu’il sait prendre de la hauteur en toutes situations. Je félicite le président Bassirou Diomaye et lui souhaite une réussite totale dans ses nouvelles fonctions qu’aient celles de porter le Sénégal sur le chemin du développement».

MAIMOUNA BOUSSO DE PASTEF

«Défi, de la bonne gouvernance…»

«L’objectif était de se débarrasser d’un régime qui a fait souffrir les Sénégalais, qui les a opprimé, pillé leurs ressources et bafoué leurs libertés individuelles» a déclaré Maïmouna Bousso. Aujourd’hui, en voyant le président Bassirou Diomaye Faye prêter serment, elle avoue avoir ressenti une «grande fierté». Selon elle, « maintenant, le défi qui reste à relever est celui de la bonne gouvernance… ».
Par JEAN PIERRE MALOU

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here