Politique

APR Kaolack : L’APR local s’insurge contre ses pratiques Modou Ndiaye Rahma contesté, ses méthodes dénoncées

L’image de Modou Ndiaye Rahma a du mal à passer au niveau des instances l’APR Kaolack. Ses camarades de parti qui contestaient sa représentativité, ont fini de constater que le titre de coordonnateur local du parti qu’il s’arroge a été usurpé. Bref, qu’en fait de coordonnateur du parti au niveau local, il n’en est pas un, puisque le seul désigné à ce niveau par le Président de la République, par ailleurs Secrétaire général du parti, n’est autre Diéne Farba Sarr. A cela s’ajoutent le mécontentement né de la gestion du marché de Mérina et sa candidature déclarée, qui est ici considéré comme une insulte à la dignité des fils du Saloum.

L’Alliance Pour la République (APR), le parti présidentiel, au niveau de Kaolack, vit des jours sombres. En cause, le titre de Coordonnateur que les apéristes réfutent à Modou Ndiaye Rahma puisqu’ils estiment « le seul à qui on reconnait ce titre est Diene Farba Sarr, désigné par le Président de la République ». Il faut dire que la tension au sein des apéristes de Kaolack a toujours été vive, et que l’approche des consultations électorales locales à mis à nu ces dissensions. Et en déclarant sa candidature pour la Mairie, Modou Ndiaye Rahma a mis le feu aux poutres. Cette candidature étant vue comme une sorte de défiance pour quelqu’un qui a dit-on « combattu Macky Sall en 2012 aux côtés de Idrissa Seck et qui a malicieusement usé d’une passerelle pour grimper ». Chez les apéristes de première heure donc, la conviction est que « Modou Ndiaye n’a ni la légitimité, ni la carrure encore moins le profil de Coordonnateur ou mandataire Communal ou bien départemental de la majorité présidentielle à Kaolack ».
Mais ce n’est pas tout. A Mérina, des jeunes notamment conduit par le trio Latyr Seck, Souleymane Ngom et Birahim Ndoye s’apprêtent à déposer une plainte contre lui Rahma que l’on accuse à tort ou à raison d’avoir détruit le marché de Mérina.
Pour tout dire, la rébellion contre Modou Ndiaye Rahma ne fait l’ombre d’un doute, la tension étant vive, visible et palpable. A titre illustratif, la guerre ouverte que mènent Abdoulaye Khouma, Cheikh Diallo et Ousmane Noel Dieng contre Rahma et qui ne s’en cachent pas. Il y’a un mois, dans une sortie au vitriol, les jeunes favorables à Khouma laissaient entendre par la bouche de Massyla Ndiaye porte-parole de la jeunesse de “Dommi Kaolack”au cours d’un point de presse que « Modou Ndiaye “Rahma” est un tocard déjà honni par les populations. Un soi-disant entrepreneur qui n’a pas pu terminer les travaux d’un marché depuis plus de 10 ans ne pourra jamais assurer le renouveau dont la commune a besoin ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page