ActualitésEducation

Bon déroulement de l’année scolaire, environnement des apprentissages, amélioration des performances… : les recommandations de la COSYDEP

La Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education publique (COSYDEP) reste déterminée pour une éducation de qualité. Lors d’une réunion, le Bureau du Conseil d’Administration (BCA) a salué les efforts du gouvernement et formulé des recommandations pour un bon déroulement de l’année scolaire.
Sur le déficit de tables bancs, « le BCA appelle l’Etat à se décider à vider définitivement cette question en mobilisant les ressources nécessaires permettant d’aller au-delà des prévisions annoncées chaque année », rapporte le communiqué rendu public hier, lundi 7 novembre. En ce qui concerne la disponibilité de salles de classe en quantité et de qualité, « le BCA invite à élargir le réseau scolaire pour faire face à la demande de scolarisation du fait d’une démographie croissante ». Mieux, « la COSYDEP recommande de partager avec la communauté le dispositif planifié de résorption des abris provisoires et de réhabilitation des salles de classes pour les rendre plus résilientes face aux crises sanitaires et climatiques répétitives ». A propos de de l’hygiène, l’assainissement et la sécurité des écoles, « le BCA, après avoir établi le lien entre la qualité de l’environnement des apprentissages et l’amélioration des performances, exhorte le gouvernement et les collectivités territoriales à assurer à chaque établissement des blocs sanitaires fonctionnels, un gardien, des femmes de ménage et un personnel d’appui ». En effet, samedi dernier, le Président de la République a pris des mesures sur les coûts de scolarité. « Après avoir salué la baisse de la fourchette des frais d’inscription au moyen secondaire (entre 3 000 et 5 000), le BCA a rappelé les textes législatifs et réglementaires qui proclament la gratuité de l’enseignement élémentaire au Sénégal. Il s’agit en réalité de soutenir et de respecter les dispositions prévues en veillant à la disponibilité de budgets de fonctionnement conséquents et à temps, à l’application rigoureuse des textes pour rétablir la légalité et à une gestion plus efficiente, plus inclusive et plus transparente des ressources allouées aux écoles », lit-on dans le document. Non sans recommander à l’Etat « de garantir, au moins, une année de préscolarisation obligatoire conformément à l’alignement du Sénégal aux objectifs de l’agenda 2030 ». Sur la question enseignante, la COSYDEP dénonce « vigoureusement la baisse du quota de recrutement pour le Concours des élèves maitres, CREM 2021-2022 (seuls 350 recrutés contre, antérieurement une moyenne d’environ 2 500 par an) ». Quant à la préservation d’un dialogue social permanent avec la communauté éducative, « après avoir salué l’accalmie dans le secteur, le BCA exhorte les autorités à privilégier un dispositif anticipatoire, permanent et fécond de dialogue en accordant plus d’importance aux alertes et aux propositions alternatives. Les flammes de la pacification du système éducatif doivent être entretenues ». La COSYDEP recommande également « la gestion efficace de l’important déficit ainsi qu’une planification rigoureuse pour la satisfaction de l’énorme besoin en enseignants ».

M DJIGO

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page