ActualitésCulture

Cinéma – Tournage de la Série «Wara» : Un thriller politique pour Tv5

La Caserne Samba Diery Diallo de la Gendarmerie nationale a servi de décor au tournage de la deuxième saison de la série «Wara», développée par Charli Beleteau et Magagi Issoufou Sani, créateur nigérian. Cette fiction, réalisée par le Franco-Sénégalais, Oumar Diack, et le Franco-Gabonais, Marco Tchicot, repose sur des talents panafricains accomplis. Montée au Sénégal en co-production avec la structure de production de l’Ong Raes, cette seconde saison se développe en une aventure feuilletonnant de 6 épisodes de 45 minutes, retraçant les chroniques d’une société en mouvement vers sa libération d’un joug politique.

Par Ousmane SOW – Le tournage de la série Wara, qui signifie «fauves» en langue bambara, est en cours. En tournage à Dakar (du 2 au 9 novembre 2022), cette série, née de la rencontre entre Charli Beleteau et Magagi Issoufou Sani, est un thriller politique qui retrace les chroniques d’une société en mouvement vers la libération d’un joug politique. Fort de la double nationalité des réalisateurs, l’objectif de Wara est de s’inspirer de cette réalité africaine tout en utilisant des codes et procédés de mise en scène qui permettront d’avoir un message universel pour faire la passerelle entre différentes populations. Dans une ambiance digne d’une campagne électorale, sous le soleil, avec des va-et-vient incessants, l’équipe technique fonctionne. Ça tourne avec les deux plateaux techniques. De chaque côté, deux réalisateurs avec une équipe complète, deux caméras et les acteurs circulent d’une équipe à l’autre. Le tournage de ce jour trouve son décor dans la carrière de l’Escadron monté de la gendarmerie. Il met en scène une séquence autour des deux candidats qui se présentent aux élections municipales. «On a une quinzaine de rôles importants et une cinquantaine de rôles secondaires, avec une centaine de figurants», affirme Charli Beleteau, l’un des réalisateurs de cette fiction qui repose sur des talents panafricains accomplis afin, dit-il, d’explorer le tissu créatif en Afrique de l’Ouest. Pour cette seconde saison, les deux auteurs ont fait le choix de travailler avec trois auteurs issus de la diaspora africaine en France. «Nous les auteurs, nous avons aussi la charge d’en préserver l’essence», lit-on dans un document remis à la presse.

La série Wara, au départ, explique Charli Beleteau, c’était de faire une série sur la jeune génération qui demande des comptes à ses aînés. A travers des péripéties, ajoute le réalisateur, on découvre une jeune femme qui a du talent en politique et qui est assez douée dans ses études en Droit. «Et on va voir la naissance de cette jeune femme dans sa carrière politique, à travers des élections municipales et au fur à mesure de l’histoire, cette jeune femme va avoir un parcours ascensionnel et devenir la maire de Tanasanga, cette ville fictive d’Afrique subsaharienne», raconte Charli Beleteau, lors du tournage à la Caserne Samba Diery Diallo de la Gendarmerie nationale.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page