Actualités

Economie : des magistrats outillés sur le cadre juridique du waqf

(APS) – Un atelier de sensibilisation sur le cadre juridique de la Haute Autorité du waqf (HAW) a réuni, jeudi, à Saly-Portudal (ouest), des magistrats chargés de juger les litiges liés à cette forme d’investissement.

‘’Le waqf est une institution servant à mobiliser des ressources stables et durables pour lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités sociales’’, a rappelé le directeur général de la HAW, Racine Ba.

Depuis 2015, a-t-il dit, le Sénégal a décidé de développer le waqf, qui est défini comme l’investissement d’une aumône en vue de la rendre perpétuelle et profitable à la société, en se dotant d’une autorité administrative indépendante chargée de sa gestion.

‘’Le bien du waqf est dans le champ du commerce juridique. A ce titre, il peut faire naître des contestations et, ainsi, donner lieu à des contentieux que les tribunaux seront emmenés à juger’’, a expliqué M. Ba.

C’est dans ce sens qu’il est nécessaire de familiariser les acteurs judiciaires avec cette institution nouvelle au Sénégal, la HAW, ‘’un levier innovant de politique sociale et de solidarité’’, selon son directeur général.

Le waqf a fait ses preuves dans le monde arabo-musulman, a rappelé M. Ba.

Il y a deux acteurs clés dans la mise en œuvre du waqf, les notaires et les magistrats intervenant dans la phase contentieuse, a-t-il expliqué.

‘’Les magistrats seront parfaitement outillés en matière de waqf et pourront jouer leur partition dans son développement au Sénégal’’, a assuré le directeur général de la HAW.

Ibra Samba Yoro Diop, le directeur des affaires civiles et du sceau au ministère de la Justice, s’est réjoui de la tenue de l’atelier de sensibilisation.

‘’Il est nécessaire que les juges appelés à trancher d’éventuels litiges relatifs au waqf comprennent ses règles de fonctionnement et connaissent ses spécificités, son régime juridique, en un mot, le cadre juridique qui gouverne le waqf’’, a-t-il souligné.

Diop espère qu’au terme de l’atelier, les magistrats trouveront des réponses à toutes les questions qu’ils ne manqueront pas de poser.

La Haute Autorité du waqf envisage de faire une plus grande vulgarisation de cette forme d’investissement auprès du public.

Elle est chargée d’administrer les waqf publics et d’assurer le contrôle et la supervision des autres types de waqf.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page