Actualités

Kolda : les forces armées préoccupées par l’exploitation illicite du bois (commandant)

(APS) – Le colonel Badara Ndiaye, commandant de la zone militaire N°6 (Kolda et Sédhiou, sud), a souligné vendredi que l’exploitation illicite du bois est ‘’une préoccupation majeure’’ des forces armées, en raison, dit-il, de son impact négatif sur l’économie nationale.

« L’exploitation illicite du bois est une préoccupation majeure des forces armées en raison de son impact négatif sur l’économie nationale », a-t-il déclaré.

Le colonel Badara Ndiaye s’entretenait avec des journalistes à l’issue de la célébration de la 19ème édition de la journée des forces armées, en présence du gouverneur de la région de Kolda, Saer Ndao.

Ces deux autorités ont successivement passé en revue les troupes avant de procéder ensemble au dépôt d’un gerbe de fleurs au pied du monument aux morts en hommage ‘’à nos vaillants combattants tombés sur le champ de l’honneur’’.

Le commandant de la zone militaire a réaffirmé « l’engagement et la détermination des forces armées à lutter sans relâche contre la coupe illicite du bois afin d’éradiquer son impact négatif sur l’économie nationale ».

« Cette journée des forces armées, qui cette année a pour thème + Forces armées et préservation des ressources naturelles +, a deux significations. D’abord un volet pour magnifier le rôle des forces armées dans la préservation des ressources, mais aussi il invite les populations à s’en approprier », a-t-il expliqué.

Selon lui, « l’exploitation illicite et les trafics divers sont les principales sources de revenus des bandes armées et participent à faire asseoir une économie criminelle ».

« Ce qui fait que des efforts très louables sont en train d’être faits, malgré la persistance de ce fléau », a-t-il dit.

Le gouverneur de la région de Kolda, Saer Ndao, note, de son côté, que « cette journée est un moment fort pour faire vivre le concept armée nation parce qu’en réalité il faut comprendre qu’à côté des forces armées il y a les populations qu’ils protègent ».

Dans cette perspective, il a plaidé « pour le renforcement de la sécurité collaborative, en invitant les populations à coopérer davantage avec les forces armées pour mieux lutter contre la coupe illicite du bois dans cette partie sud du pays ».

« C’est pourquoi ces journées sont des journées très recherchées où les populations sont prêtes à les accompagner parce qu’elles leur permettent de mieux comprendre les véritables rôles des forces armées », a-t-il expliqué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page