Société

L’agent du GIGN blessé à la main raconte : « Je rends grâce à Dieu, ça aurait pu être pire (…) Je voulais sauver la vie de mes équipiers… »

Dans un enregistrement, l’élément du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN), Mohamed Tony Ka, explique les circonstances de sa blessure. « Je rends grâce à Dieu, ça aurait pu être pire. On était dans le fourgon blindé et le chauffeur peut-être, assommé par les pierres, a freiné brusquement alors que je tenais une grenade offensive et elle est tombée. Il fallait vite sauver la vie de l’équipe en faisant sortir la grenade. Je voulais pas qu’elle explose dans la voiture ou qu’on explose. Quand j’ai voulu la desserrer, c’est comme ça que c’est arrivé. Ça a explosé dans ma main et une blessure sur ma cuisse. Mais celle-là n’est pas grave. Après cela on m’a évacué à l’hôpital puis on m’a admis au bloc opératoire et ensuite on a dû amputer la main. C’est entre l’avant-bras et la main mais Alhamdoulilah. Je rends grâce à Dieu. Je vous remercie tous pour vos prières et vos souhaits. Ce sont les risques du métier, merci », a raconté l’agent Ka.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page