Accueil À la une L’épicentre des inondations s’est déplacé à Rufisque, selon le Gouverneur

L’épicentre des inondations s’est déplacé à Rufisque, selon le Gouverneur

0

Avec le remplissage du Lac Rose, Rufisque est devenu l’épicentre des inondations, selon le Gouverneur de la région de Dakar. Al Hassan Sall s’exprimait, avant-hier, lors du Conseil interministériel consacré à la prévention et à la gestion des inondations pour l’hivernage 2023.  

Sous le magistère du Président Abdoulaye Wade, Pikine et Guédiawaye constituaient le nid des inondations à Dakar. Mais, depuis la fin des années 2010, début 2020, Keur Massar a pris le relais. Aujourd’hui, d’après le Gouverneur de la région de Dakar, la situation a évolué. « L’épicentre des inondations s’est déplacé de Keur Massar à Rufisque. Mon inquiétude se justifie par le fait que l’exutoire naturel des eaux de ruissellement, c’est le Lac Rose. L’option est de ne plus évacuer vers ce lieu et de tout faire pour réduire la quantité d’eau qui s’écoule au niveau de ce lac. Pour cela, il faut une alternative parce que le lac est rempli », a déclaré Al Hassan Sall, le mardi 23 mai, lors de la réunion du Conseil interministériel consacré à la prévention et à la gestion des inondations pour l’hivernage 2023. Selon l’autorité administrative, ce phénomène a occasionné, dans la zone de Kounoune, Cité Air France, Cité Aly Ngouille Ndiaye, aux alentours de la base marine française et la commune de Sangalkam… beaucoup de difficultés lors des précédentes saisons des pluies. « Cela nécessite et exige un dispositif de pompage des eaux vers un exutoire naturel », a-t-il insisté.

Dans le département de Dakar, le Gouverneur a identifié le problème du bassin de la zone de captage. « L’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) a déjà démarré les travaux de réhabilitation du bassin de la zone de captage. S’ils sont achevés, on peut espérer ne pas revivre les difficultés de l’année dernière », a répondu Mamadou Mamour Diallo, Directeur général de l’Onas. Pour sa part, le Premier ministre Amadou Ba a salué la pertinence de l’initiative du Ministre de l’Eau et de l’Assainissement d’engager le Gouverneur de la région de Dakar à procéder au recensement exhaustif des cas d’occupation de voies naturelles d’eaux pluviales et de zones basses, en vue de proposer au gouvernement les mesures appropriées à prendre. Pour cela, Al Hassan Sall     a indiqué que le document est prêt à 90% et sera présenté dans les prochains jours.

Les directives du Premier ministre aux gouverneurs

Durant son intervention, l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) a prévenu que la partie ouest du Sénégal, notamment Dakar, va enregistrer des pluies extrêmes. De quoi avoir peur, car d’après le Ministre de l’Eau et l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, les ouvrages en place ne sont pas programmés à contenir certaines quantités d’eau. Le Chef du gouvernement, lui, a décidé de prendre les devants. « Dakar, c’est la zone où nous avons plus de problèmes de coordination. Je pense que toutes les structures qui sont intervenues auront une action sur Dakar et, par moment même, exclusivement sur la région de Dakar. J’appelle le Gouverneur de Dakar à tenir une réunion dans 20 jours avec l’ensemble des acteurs techniques, mais aussi avec les entreprises, pour voir s’il y a des évolutions. Après cela, on pourrait, ensemble, avec le Ministre (de l’Assainissement), faire un travail à Dakar et dans les autres régions pour s’assurer que les orientations données par le Président de la République sont mises en œuvre », a ordonné Amadou Ba qui demande aux gouverneurs de Fatick, de Saint-Louis et de Diourbel, tous présents à la réunion,  d’adopter la même démarche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici