ActualitésSports

Moussa Niakhaté néo-lion : «Sadio Mané m’a contacté et ça m’a touché»

(ORLEANS, France) – Moussa Niakhaté (26 ans) a levé hier, mercredi 21 septembre, un coin de voile sur sa décision à jouer pour le Sénégal au détriment de la France (7 sélections chez les Espoirs, jusqu’en 2019). Selon l’ancien capitaine de Mayence (Allemagne) évoluant cette saison à Nottingham Forest en Premier League, c’est le double ballon d’or sénégalais, Sadio Mané qui l’a convaincu à porter la tunique des «Lions». « Sadio Mané m’a contacté et ça m’a touché», a-t-il confié en conférence de presse hier au stade La Source d’Orléans devant abriter ce samedi le match amical entre le Sénégal et la Bolivie.     

Selon RMC, vous étiez présélectionné au mois de juin dernier par la France. Qu’en est-il ? 

Il y a des gens qui me connaissent pour m’avoir côtoyé dans le monde du foot. Ce n’était même pas une question, tout simplement. Moi, le football je l’ai toujours vécu à ma manière. Faire les choses avec la tête mais surtout avec le cœur.

Racontez-nous un peu vos premiers échanges téléphoniques avec Sadio Mané au mois de mars dernier…

Je suis très surpris que vous soyez au courant de tout (rires). C’est vrai que Sadio m’a contacté, et ça m’a vraiment touché. Parce qu’on sait le joueur qu’il est. Ce n’est pas seulement le meilleur joueur africain mais l’un des meilleurs joueurs du monde. Quand un joueur de ce standing vient vers vous, pour tout jeune sénégalais, c’est quelque chose d’exceptionnel. Il est venu vers moi pour me demander si je veux jouer pour le Sénégal et si j’étais motivé pour défendre les couleurs nationales. Alors évidemment je lui ai dit oui. C’est ce que j’avais sur le cœur. Et il l’a bien accueilli, il était content. Derrière, je sais qu’il en a parlé un peu au coach. Après il est venu me voir et m’a dit “Moussa, je voudrais que tu viennes nous aider parce qu’on a un bon effectif”. Ça m’a touché et surtout surpris. Mais ça montre encore la personne qu’il est. Je pense que je n’ai pas besoin de faire encore l’éloge de Sadio. On connaît ses qualités humaines. C’est vrai que c’est un moment marquant de ma vie quand Sadio Mané me réclame.

Comment préparez-vous le match contre la Bolivie ?

Déjà on verra si je vais jouer, notamment par rapport à mon état physique. En tout cas je viens, je m’entraîne individuellement en ce moment. Le match contre la Bolivie n’est pas encore une option pour le moment. On verra, c’est le coach qui va décider. Aujourd’hui (hier, Ndlr) déjà, je me refais petit à petit. Donc, je suis sur les bons rails. Mais on ne parle pas encore de match.

Beau frère d’Abdou Diallo et concurrent… 

(Il coupe). Je ne sais pas si on est dans la télé-réalité ou dans le football (rires). La sphère privée ne rentre pas en compte dans le football. Il y a des joueurs qui aiment faire les influenceurs, mais moi je suis plutôt de l’école football. Je me concentre uniquement sur le foot. Donc, jamais je ne parlerai de ma vie privée dans le football. En tout cas je suis content d’être là et d’honorer ma première sélection. Je viens forcément pour aider l’équipe. Après, on verra avec les choix du coach. On est tous là avec le même but qui est d’hisser le Sénégal le plus haut possible. Déjà le match du samedi et celui du mardi, pour le mondial et toutes les échéances à venir. Tout le monde est là pour aider la Nation. On va se donner à fond. Il revient au coach de prendre ses décisions.

Qu’en est-il de votre intégration dans la tanière ?

Mon intégration se passe très bien. Franchement avec des joueurs comme ça qui te facilitent l’accès à tout le monde, de parler avec tout le monde. Ils sont très ouverts, et mon intégration se passe super bien.

Pour quoi avez-vous choisi Nottingham Forest ?

J’ai pesé le pour et contre, par rapport aux options que j’avais. Et j’ai jugé que c’était la meilleure option de m’engager avec Nottingham Forest. J’avais besoin d’un nouveau challenge. J’avais passé 4 très belles années à Mayence où j’étais devenu le capitaine. Je voulais sortir de ma zone de confort et découvrir un autre championnat. La Premier League que je considère à titre personnel comme le meilleur championnat au monde. Je voulais aller défier les meilleurs attaquants des plus belles équipes. C’était pour moi l’occasion de montrer de quoi j’étais capable dans le championnat anglais. C’est ce qui a motivé mon choix. Maintenant mon but c’est de jouer à chaque fois, que ce soit à Nottingham ou ailleurs. Et c’est l’étape à prendre pour continuer le chemin que je me suis créé depuis tout petit.

Votre vie depuis votre enfance, vous l’avez décrite après votre convocation…

Le Sénégal, c’est ma vie. Ce n’est pas seulement le fait que je sois sénégalais. Je suis allé au Sénégal pour la première fois quand j’avais 6 ans. Et j’y allais depuis que je suis tout petit. Donc, je connais autant le Sénégal que la France. Cette convocation est une victoire pour moi, après tant d’efforts. C’est un rêve qui vient de se réaliser. Des sacrifices depuis 6 ou 7 ans. C’est toute une vie. Donc, c’était surtout ça et faire un big-up à ma famille parce qu’il n’y a pas que moi qui suis heureux. Les membres de ma famille et mes amis sont très contents. Il y’en a qui sont ici et d’autres qui ne sont plus là. Donc c’était vraiment important.

Parlez-nous de votre bizutage qui défraie la chronique…

On voit bien que je me suis bien entraîné. On voit que le niveau est exceptionnel. Je savais que j’allais devoir passer par là. Ce n’est pas le moment le plus facile mais je vous rassure que je serais bien sur le terrain.

Recueillis par Abdoulaye THIAM

(Envoyé Spécial)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page