Actualités

Prise en charge sanitaire et sociale des artisans : la mutuelle sociale nationale des artisans intègre la CMU

La Mutuelle sociale et nationale des artisans (MSNA) a décidé d’enrôler ses adhérents de Rufisque à la Couverture maladie universelle (CMU). Une convention a été signée entre la mutuelle et des structures sanitaires publiques et privées du département, en présence du directeur régional  de l’Agence de la CMU de Dakar. 

Les artisans de la ville de Rufisque ont signé, hier mardi, une convention pour leur enrôlement à la Couverture maladie universelle (CMU). En présence des représentants du ministère du Travail, notamment de la Direction de l’Artisanat, et du partenaire technique, la GIZ. Cette convention a été signée à travers la Mutuelle sociale nationale des artisans (MSNA) du Sénégal. A cette occasion, le président du Conseil d’administration de la mutuelle a sensibilisé les artisans pour les inviter à souscrire à la couverture sanitaire, pour leur permettre de se prendre en charge en cas maladie.

Une façon pour eux de mettre un terme aux quêtes organisées pour leurs collègues et de pouvoir bénéficier d’une protection qui était jusque-là considéré comme l’apanage des seuls employés salariés de la fonction publique et du secteur privé. «Aujourd’hui, on est là pour faire la sensibilisation et procéder à la signature de conventions avec le monde médical à savoir les hôpitaux, les cliniques, les pharmacies et officines. Seuls les fonctionnaires et les employés d’entreprises du privé formel qui bénéficiaient de la protection sociale et à un moment donné, dans le cadre de son programme PSE, le président a décidé, avec les services techniques et les partenaires financiers, de nous doter de cette mutuelle sociale», a fait savoir Assane Guèye, président de la MSNA qui est revenu sur les missions de la mutuelle.

Selon le responsable, l’objectif de la mutuelle dépasse la couverture sanitaire et vise à faire bénéficier les membres des avantages des allocations familiales et d’une pension de retraite. «On ne parle pas de mutuelle de santé mais de mutuelle sociale. Aujourd’hui on va commencer avec la santé, tout naturellement. En dehors de la santé, on doit aller vers la protection sociale à savoir la retraite, les accidents de travail, la maternité et les allocations familiales», a insisté M. Gueye.

La mutuelle de santé propose des offres diversifiées aux artisans, mais aussi ces derniers peuvent faire enrôler leurs apprentis. En plus des frais d’adhésion à la mutuelle, fixés à 2000 F CFA, l’adhérant doit payer des frais de souscription à la CMU.  «Pour ce qui est de la première partie c’est-à-dire coté CMU, s’acquitter de sa cotisation de 3500 F CFA», a-t-il fait savoir.

La mise en place de cette mutuelle découle de la structuration et de l’organisation qui sont intervenues dans le secteur de l’artisanat, avec les Chambres des métiers, la Direction de l’artisanat et les organisations professionnelles. «C’est ce qui explique que les artisans ont été choisi en premier, avant les autres secteurs de l’informel», a-t-il fait ressortir.

Après l’étape de Rufisque, le travail de sensibilisation pour l’adhésion et l’enrôlement va se poursuivre à travers les autres régions du pays. Cette mutuelle a été mise en place par l’Etat du Sénégal dans le cadre du projet de «Régime simplifié pour les petits contribuables».

WORE NDOYE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page