Actualités

Rufisque – Programme de logement des enseignants : Plus de 3000 parcelles attribuées

Le gouvernement accélère la dotation des enseignants en parcelles à usage d’habitation : il a déjà octroyé 3 mille et il en reste 3500. C’est une avancée pour le G7 qui a salué la reprise des séances de monitoring qui servent à évaluer le protocole d’accord signé entre les deux parties.

Le Programme des logements pour les enseignants suit son cours et la moitié des parcelles a déjà été mise à la disposition des bénéficiaires. Mandiaye Ndiaye, directeur de projet à la Safru, en a fait l’annonce vendredi en marge d’une rencontre pour le monitoring des accords ayant enregistré la présence de Abdoulaye Seydou Sow, ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’hygiène publique, les services impliqués et les membres du G7. «Ce qui est octroyé, c’est presque la moitié. Sur 6500 parcelles de façon globale, on a donné plus de 3000 parcelles. Il reste 3500 autres à livrer et là nous sommes dans les procédures», a indiqué M. Ndiaye qui a dit suivre les négociations entre le gouvernement et les syndicats depuis 2006. «Il y a beaucoup d’avancées qui ont été notées parce qu’on a passé en revue l’ensemble des protocoles d’accord, de 2003, 2007, de 2014, le PV de 2015 mais également le protocole de 2018 qui a fait la synthèse de l’ensemble des protocoles. Ce qui a été retenu, il y a différentes catégories de points qui ont été exécutées», a dit Mandiaye Ndiaye, revenant sur la teneur des échanges. «En réalité, il faut reconnaître qu’il y a deux volets à distinguer», a mis en exergue Abdourahmane Guèye, Secrétaire général de l’Union démocratique des enseignants du Sénégal (Uden). «Le premier ce sont les parcelles viabilisées, nous avons fait l’état et à ce niveau, nous nous sommes rendu compte qu’il y a quand même des actes dans les régions de Louga, de Ziguinchor, de Thiès. Pour ces parcelles, il y avait quand même un retard dans l’exécution», a-t-il soutenu avant de poursuivre : «mais nous pouvons nous réjouir qu’après avoir reconnu cette lenteur-là, le ministre a pris des engagements. Et par rapport à son propos et sa façon de faire, nous avons pensé que nous pouvons avoir confiance. Maintenant, par rapport à l’autre aspect qui concernait les parcelles non viabilisées, là aussi engagement a été donné et il revient aux syndicats qui ont été attributaires de déposer les listes pour que les décisions d’actes soient prises. Et à ce niveau, nous pouvons nous réjouir», a détaillé le syndicaliste, assurant que les opérations de monitoring vont se poursuivre. Une rencontre dans ce registre est calée dans 15 jours pour faire encore le point sur ce dossier.
abndiaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page