Actualités

Saint-Louis – ayant reçu gain de cause sur leurs points de revendication : le STESU/UGB lève son mot d’ordre de grève, après trois mois mouvement d’humeur

Le Syndicat des Travailleurs des Etablissements Scolaires et Universitaires du Sénégal (STESUS) a levé, dans la matinée d’avant-hier, lundi 21 novembre, son mot d’ordre de grève, après trois mois de mouvement d’humeur orchestré au sein des universités du pays. Cela fait suite à la rencontre que ses membres ont eu avec le ministère de tutelle, avec qui ils se sont accordés sur presque tous leurs points de revendication. Il s’agit, entre autres, de la revalorisation salariale, avec une augmentation de 60 000 FCFA sur leurs salaires.

Cette question de la revalorisation des salaires étaient l’un des cinq points de revendication qu’avaient brandi les responsables du Syndicat des Travailleurs des Établissements Scolaires et Universitaires du Sénégal (STESUS)/ Section Université Gaston Berger de Saint-Louis. Sur ce point précis, ils se sont accordés avec leur ministère de tutelle à savoir celui de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, pour une augmentation de 60 000 FCFA sur les salaires de tous les personnels administratifs, techniques et de service des établissements scolaires et universitaires.

«A côté de la revalorisation des salaires, nous avons eu des acquis sur la signature du décret 2103 qui protège les travailleurs des établissements scolaires et universitaires. Nous bénéficions également d’une prime administrative spéciale qui passe de 150 000 à 210 000 FCFA. Au total, il y a eu cinq points de revendication sur lesquels nous avions tablé et nous nous mis d’accord avec l’État. Nous avons donc signé ces accords pour le grand bonheur des personnels administratifs, techniques et de service», a rappelé Amath Diallo, Secrétaire général de la section UGB du Syndicat des travailleurs des établissements scolaires et universitaires.

Il a tenu cependant à préciser qu’ils vont certes baisser les armes et regagner leurs lieux de travail. Mais, «n’empêche, nous continuerons à représenter les travailleurs pour plus de respect et de considération à leur endroit». Selon Amath Diallo, ces accords qui viennent d’être signés avec leur ministère de tutelle sont historiques. C’est ainsi qu’il n’a pas manqué de remercier les autorités étatiques à qui il demande de continuer d’appuyer et d’accompagner les universités et surtout les Centres des œuvres universitaires, en rehaussant leurs budgets.

YVES TENDENG 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page