Actualités

Saint-Louis – célébration de l’an 50 de la convention du patrimoine mondial : la jeunesse invitée à s’engager dans la conservation et la préservation des sites du patrimoine mondial

C’est une table ronde qui a réuni, durant deux jours, des sommités du monde culturel africain et autres partenaires au niveau du Centre de Recherches et de Documentation du Sénégal (CRDS), dans le cadre de la célébration de l’An 50 de la Convention du Patrimoine Mondial. Plusieurs jeunes et des gestionnaires de sites du patrimoine mondial d’Afrique de l’Ouest ont pris part également à ce rendez-vous culturel. Cette célébration est placée sous le thème «Le patrimoine mondial comme source de résilience, d’humanité et d’innovation» et avec comme sous-thème «Une jeunesse engagée aux côtés des gestionnaires de sites du patrimoine mondial en Afrique de l’Ouest pour des actions innovantes»

La rencontre a vu la présence d’Aliou Faye, Directeur régional de l’UICN pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, du Dr Dimitri Sanga, Directeur régional du Bureau UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest (Sahel) entre autres. L’activité est d’ailleurs organisée par son Bureau régional, en partenariat avec le Bureau régional Multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest basé à Abuja et le Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

«Le Sénégal compte 7 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, dont la ville tricentenaire et le site du Parc national ornithologique des oiseaux du Djoudj», a rappelé Dr Dimitri Sanga qui s’est réjoui aussi du choix porté sur la ville de Saint-Louis pour abriter cette célébration de l’anniversaire des 50 ans de la Convention du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

«Le patrimoine mondial est une appellation donnée à des lieux ou des biens, identifiés et reconnus à travers le monde (1154 biens inscrits aujourd’hui) comme ayant une valeur universelle exceptionnelle», a rappelé Seydou Kâne, gestionnaire des Cercles mégalithiques de Sénégambie, également point focal de la Convention de 1972 au Sénégal.

Pour sa part, le Pr Abdoul Sow de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis a rappelé que la protection permanente du patrimoine mondial est de la plus haute importance pour la communauté internationale toute entière. Cependant, c’est le Comité qui définit les critères pour l’inscription des biens sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour rappel, les États membres de l’UNESCO ont adopté, en 1972, la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, communément appelée la Convention du Patrimoine Mondial. Ceci dans le but d’assurer l’identification, la protection, la conservation et une mise en valeur appropriées du patrimoine mondial.

«En 1978, trois biens africains notamment l’île de Gorée (Sénégal), Églises creusées dans le roc de Lalibela (Éthiopie) et le Parc national du Simien (Éthiopie), ont fait partie de la première série de douze inscriptions sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO», a soutenu Mme Fatima Fall Niang, Directrice du Centre de Recherches et de Documentation du Sénégal (CRDS).

Elle a aussi rappelé que l’année 2022 marque la célébration des 50 ans de cet instrument normatif unique de l’UNESCO qui fédère aujourd’hui 167 États autour d’un objectif commun : la gestion adéquate du patrimoine culturel et naturel pour en assurer la transmission aux générations futures.

Cette célébration a vu également la participation du ministère de la Culture et du Patrimoine historique du Sénégal, du ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique du Sénégal, l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, du Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM), à travers le programme «Youth-Heritage-Africa», de l’Union Internationale pour la Conservation de la nature (UICN), du Fonds pour le Patrimoine Mondial Africain (FPMA) ainsi que de l’École du Patrimoine Africain (EPA).

YVES TENDENG 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page