Actualités

Santé – Prise en charge des patients de Vih, tuberculose et paludisme : Kolda, Kaolack, Sédhiou et Ziguinchor aux petits

Le projet Continius-Pv, lancé hier, va assurer la continuité des soins à Kolda, Kaolack, Sédhiou et Ziguinchor. D’une durée de trois ans (2022-2025), il sera mis en œuvre par un consortium constitué du Crcf, de l’Ancs, du Plan international et du Réseau national des personnes vivant avec le Vih et de Santé service et développement (Ssd).

Par Khady SONKO – Le projet Continius-Pv a été officiellement lancé hier à Ziguinchor par les acteurs de la santé. L’objectif général de ce projet est d’assurer un continuum de soins aux populations vulnérables, notamment les femmes, par une offre de services de qualité dans un contexte Covid-19 et post-Covid. Le projet va intervenir dans les régions de Kolda, Kaolack, Sédhiou et Ziguinchor. Il s’appuie sur la mutualisation des expériences de trois initiatives réalisées à titre expérimental par la Société civile, en l’occurrence le projet Collecte, acheminement et rendu du résultat (Car). Il s’agit précisément du diagnostic précoce du Vih et la détection de la tuberculose, le renforcement des observatoires communautaires intégrés permettant d’assurer l’accès équitable aux soins et le développement de cliniques communautaires mobiles visant à améliorer l’accès à la prévention et aux soins des populations les plus vulnérables.

D’une durée de trois ans (2022-2025), Continius-Pv sera mis en œuvre par un consortium constitué du Centre régional de recherche et de formation de la prise en charge clinique (Crcf), de l’Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs), de Plan international, du Réseau national des personnes vivant avec le Vih et de Santé service et développement (Ssd).

Le projet, qui concerne le Vih, la tuberculose et le paludisme, va améliorer l’accès aux services de qualité, mais également étendre l’observatoire communautaire dans le cadre de la surveillance de ces trois pathologies.

D’ailleurs, la gestion transfrontalière de ces pathologies intéresse le médecin-chef de la région de Ziguinchor, selon qui un travail est en train d’être fait en collaboration avec la Guinée-Bissau et la Gambie. «Ce sont les quatre axes sur lesquels nous comptons nous inscrire, qui existent déjà, mais qui gagneraient à être renforcés à travers ce projet», a dit Youssouf Tine hier au lancement de Coninius-Pv.
ksonko@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page