Actualités

Sédhiou : bonne progression des cours malgré les contraintes : le déficit d’enseignants et les abris provisoires éternisent le mal !

Les enseignements/apprentissages se poursuivent tant bien que mal dans les différents ordres d’enseignement de la région de Sédhiou. Les deux principales contraintes sont le déficit de professeurs et les abris provisoires jusque-là à foison dans la région. Toutefois, le mal est loin de décourager les acteurs qui se donnent à fond pour relever les défis de la performance. L’inspecteur d’académie les exhorte à transformer les contraintes en opportunités et par un élan de solidarité et de dialogue social, arriver à assurer la continuité du service et avec les ressources disponibles.

Un mois et une semaine après l’ouverture des classes, les cours se déroulent sans difficultés majeures dans les établissements scolaires relevant de l’académie de Sédhiou. Les évaluations sommatives, c’est-à-dire celles effectuées juste après la première unité d’enseignement, indique une bonne progression des enseignements/apprentissages, renseignent les chefs d’établissement.

Cependant, cette vue d’ensemble cache bien des disparités avec des situations plus critiques par endroit. Il s’agit notamment du déficit criant d’enseignants. Par exemple, dans le moyen/secondaire, sur les 112 départs de professeurs, seuls 11 sont arrivés par mouvement national. Et sur un besoin global de 129 professeurs, seuls 61 sont affectés dans la région de Sédhiou dont un de retour de fin de stage. Lors d’une réunion de coordination mercredi dernier avec les proviseurs de lycée, l’inspecteur d’académie de Sédhiou Papa Gorgui N’diaye les a exhortés à s’adapter avec les ressources jusque-là disponibles en faisant valoir, dit-il, les stratégies de redéploiement et de complément horaire entre autres. « j’exhorte tous les acteurs du système éducatif à œuvrer afin de transformer les contraintes de l’heure en opportunités et par un élan de solidarité et de dialogue social, arriver à assurer la continuité du service et avec les ressources disponibles en attendant d’autres solutions venant du niveau central » souligne Papa Gorgui Ndiaye, l’IA de Sédhiou.

Par ailleurs et si le cycle élémentaire n’est pas très affecté par le déficit d’enseignants, le casse-tête des abris provisoires traverse par contre tous les ordres d’enseignement. Les lycées de Marsassoum et Tanaff en comptent beaucoup, celui de Goudomp construit en dur et en hauteur présente des défaillances énormes selon le proviseur. A cela s’ajoutent plusieurs chantiers à l’arrêt notamment les constructions de salles de classe et même l’inspection d’académie toujours sous abri provisoire depuis sa création il y a treize ans. Nonobstant ces contraintes, les enseignements/apprentissages se poursuivent avec quelques foyers d’agitation diffuse susceptibles de se convertir en des moments de forte perturbation si le déficit de professeurs persiste toujours.

Moussa DRAME

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page