Actualités

Sédhiou – les populations de Sansamba excédées par l’ampleur du vol de bétail : une cérémonie de récital du Saint Coran pour conjurer le phénomène

Le vol de bétail demeure une pratique sans répit et dans ses pires formes de criminalité dans la commune rurale de Sansamba, dans l’Ouest de Sédhiou. Avant-hier, samedi 12 novembre, les populations ont initié un récital du Saint Coran pour conjurer le phénomène jugé économiquement appauvrissant et socialement déstabilisateur. Les organisateurs dénoncent une impunité manifeste des auteurs et rappellent à l’Etat ses obligations d’une justice impartiale et dissuasive.

Le vol de bétail a tristement rendu célèbre la commune de Sansamba, dans l’Ouest de Sédhiou, et dans toutes ses formes de criminalité. Batailles rangées, usage d’armes à feu, meurtres, enlèvements, procédures judiciaires ; rien ne semble mettre fin à ce phénomène qui pollue la cohabitation dans cette contrée du Diassing. Pour la 2e fois consécutive, les populations ont organisé une séance de récital du Saint Coran, pour conjurer le mal, à l’initiative de l’association Sansamba ma fierté. Landing Fickou, le secrétaire administratif explique que «cette séance est initiée pour prier Dieu, le Tout Puissant, à proscrire le vol de bétail dans notre commune de Sansamba. Nous avons exploré toutes les voies de recours administratives et judiciaires, en vain. C’est pourquoi notre association dénommée Sansamba ma fierté, nous avons pensé solliciter la clémence de Dieu», dit-t-il.

Et Mamadou Lamine Diédhiou, le président du panel commune de Sansamba et originaire de Dandonne, d’ajouter : «il y a une impunité manifeste autour de ce vol de bétail. Ici, quand tu dénonces un voleur, avec des preuves à l’appui, on le met en prison pour une semaine ou un mois au plus, pour le croiser dans la rue. C’est choquant et c’est révoltant. A la limite, c’est toi-même le dénonciateur et propriétaire de la bête volée qui est envoyé en prison, si tu insistes. Où est donc la justice dans ce cas», s’interroge-t-il, la colère dans la voix ? Les acclamations à la suite des interventions attestent du dégout général de la population de Sansamba de la gestion de ce dossier de vol de bétail, dans la zone de Sansamba.

Ces populations, massivement regroupées samedi dernier autour du Saint Coran, interpellent à nouveau les pouvoirs publics. «Nous demandons à l’Etat de faire des efforts car une impunité persistante laisse souvent place à une frustration et c’est dangereux. Nous sommes des citoyens respectueux de la justice ; mais nous exigeons que cette justice soit équitable. Combien de fois des voleurs nous narguent en nous disant qu’ils ne vont jamais purger de lourdes peines, au-delà d’une semaine, et c’est souvent le cas. Hélas !», témoignent Landing Fickou et Mamadou Lamine Diédhiou.

Le deuxième adjoint au maire de Sansamba propose une ligne budgétaire destinée à combattre le vol de bétail. «C’est un devoir pour le maire de Sansamba, Ousmane Badji, de s’inscrire dans la dynamique de lutte contre le vol de bétail, ici. C’est la raison pour laquelle je propose qu’il y ait une ligne budgétaire destinée à appuyer les initiatives de lutte contre le phénomène. L’Etat aussi doit renforcer la lutte ici, en créant par exemple des brigades de veille», relève Seckou Camara. Ces membres de l’Association Sansamba ma fierté d’ici et de la diaspora réaffirment leur ferme engagement à combattre le phénomène, pour promouvoir la cohésion sociale et stabiliser leur économie rurale.

Moussa DRAME

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page