Politique

TERRORISME, BAMBA, MAODO… : LES POSITIONS OPPOSÉES DE GADIO ET M. SY DIAMIL

C’est un vrai débat sur le terrorisme à l’hémicycle. Argument contre argument. Lors de son temps de parole, l’ancien ministre des Affaires étrangères a fait une révélation de taille. Pour justifier l’importance de réformer la Loi sur le terrorisme, Cheikh Tidiane Gadio a révélé une confidence de deux jeunes Sénégalais établis dans les réseaux terroristes en Libye.

Selon lui, ces deux jeunes ont promis de retourner au Sénégal. « Et la première chose qu’ils vont faire, c’est d’attaquer les mausolées de Cheikh Ahmadou Bamba et de Seydi El Hadji Malick Sy, entre autres. Parce que selon eux, ce qu’ils font n’est pas de l’Islam », a-t-il révélé.

Gadio ne s’est pas arrêté là. Il a également révélé que le défunt opposant malien, Soumaïla Cissé, qui était capturé par des terroristes, lui avait fait une confidence inquiétante : « Soumaïla Cissé était gardé par les gens qui parlaient le Wolof et le Pulaar. »

« Les réseaux dormants sont dans le pays » Gadio

Ce qui fait dire à Cheikh Tidiane Gadio que « les réseaux dormants sont dans le pays. Nous avons alerté de mille et une manières. Les gens ne nous écoutent pas. Le terrorisme n’est pas à la porte du Sénégal. Ils ont commencé leurs actions en direction de notre pays. Tout le monde sait qu’ils ont besoin d’une façade maritime. Leurs options sont le Sénégal, le Bénin et la Côte d’ivoire », s’est justifié le leader du MPCL, allié du chef de l’Etat.

« Argument fallacieux : Ce texte n’a rien à voir avec le terrorisme » M.S. Djamil

Son argument n’a pas convaincu son collègue Serigne Mansour Sy Jamil. Il estime que ce projet de Loi présenté aux élus est fallacieux. Il a été présenté à la représentation nationale par un régime en déperdition. Selon lui, ce sont les événements du mois de mars dernier qui ont poussé le pouvoir à agir de la sorte. « Le texte qui nous a été soumis aujourd’hui n’a rien à voir avec un terrorisme réel existant au Sénégal. Ce sont les derniers soubresauts d’un régime en perdition. Un régime qui ne sait pas ce qui lui arrive. Un président qui n’est plus le maître du jeu », a déclaré Mansour Sy Jamil.

Il poursuit : « Elhadj Omar Foutiyou, Thierno Souleyman Baal, Mandela, Mabadiakhou Ba, Abdou Khadr Kane, Amical Cabral ont tous été accusés de terroristes. Toutes les personnes, qui à un moment de leur vie ont résisté pour sortir de la bastonnade et de la barbarie, ont été accusées de terroristes. Ce qui s’est passé au mois de mars, c’est dans le prolongement de cette vieille tradition ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page