Economie

Une progression de 31,8% des exportations de l’Uemoa notée en 2021

Selon la Bceao qui donne l’information, cette évolution est imputable essentiellement à la hausse des cours de cette spéculation couplée à une augmentation des volumes expédiés notamment en Côte d’Ivoire et au Mali.

En particulier pour la Côte d’Ivoire, la production de coton a bénéficié de l’appui du Gouvernement à travers la subvention des prix des intrants ;  l’augmentation des surfaces cultivées ;  la distribution de semences améliorées à haut rendement et  la stabilité des prix rémunérateurs aux producteurs.

Pour le cas du Mali, explique la Bceao, la filière cotonnière a retrouvé son dynamisme après la chute de la production en 2020 résultant de la baisse du prix garanti au producteur par la Compagnie malienne de développement des textiles (Cmdt).

«Les principaux pays de l’Union exportateurs de ce produit sont le Bénin (37,8%), le Burkina (22,8%), la Côte d’Ivoire (20,9%) et le Mali (13,0%). Les exportations de coton sont orientées principalement vers l’Asie (74,3%) et l’Europe (18,5%). La part de l’Afrique dans les ventes extérieures de coton est ressortie à 4,3% », détaille la Bceao. 

Adou Faye
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page