Accueil À la une Sédhiou – célébration de la 64e édition de la ziarra de Madina...

Sédhiou – célébration de la 64e édition de la ziarra de Madina Taïbatou : éducation, migration, usage de la drogue et scrutin présidentiel au centre des prières !

0

Nombreux étaient les fidèles musulmans qui ont convergé avant-hier, samedi 20 janvier 2024, au foyer ardent de Madina Taïbatou, dans le département de Bounkiling, à l’occasion de la célébration de la 64e édition de leur ziarra (nuit de prières). Le thème générique traite de l’Education et plus spécifiquement de la lutte contre la migration irrégulière, l’usage des drogues et de la tenue d’un scrutin paisible le 25 février prochain pour l’élection du futur président de la république du Sénégal.

Cette 64e édition de la ziarra annuelle de Saré Ibrahima, plus connu sous le nom de Madina Taïbatou, dans l’arrondissement de Bogal, s’est voulu une tribune bien opportune pour sensibiliser les populations, et les jeunes en particulier, contre la migration irrégulière et l’usage de la drogue. Thierno Baba Cissé, le porte-parole du ce foyer religieux, nous livre les axes majeurs du thème de cette année. «Nous avons largement sensibilisé les jeunes sur les bons comportements à adopter, les questions d’éducation. Nous avons également sensibilisé les jeunes sur le drame de la migration irrégulière à éviter ainsi que l’usage de la drogue qui les détruit», dit-il.

A Madina Taïbabou, les populations se réjouissent des initiatives de développement déjà engagées sur le terrain pour l’accès aux services sociaux de base mais souhaitent que la fourniture de l’eau et du courant électrique soit effective, selon Thierno Baba Cissé, le porte-parole. «Nous remercions les pouvoirs publics des efforts entrepris mais jusque-là nous avons un réel problème d’accès à l’eau depuis deux ans maintenant et à l’électricité», a-t-il expliqué.

Et de porter le plaidoyer pour l’achèvement des travaux de construction de la grande mosquée du village. «Cela fait dix ans que nous construisons notre mosquée et nous y avons investi plus de 80 millions de CFA. Mais jusque-là on n’arrive pas à finir les travaux. Nous sollicitons le soutien de l’Etat».

De son côté, chérif Mouhamadal Habib Cissé a aussi insisté sur l’urgence de disposer de ces services sociaux de base, tout en saluant les efforts consentis, dit-il, par l’honorable député Kéba Cissé, pour avoir  facilité la relance des chantiers. Des prières sont enfin formulées pour un bon déroulement du scrutin présidentiel au Sénégal, le 25 février prochain.

Moussa DRAME

Article précédentDes proches de Mamadou Dia mettent en exergue sa vision du développement inspirée par les réalités locales
Article suivantGouvernance des entreprises et fonds d’appui et de développement de la presse, formation et sécurité des journalistes… : ces recommandations pour panser les maux de l’écosystème des médias

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici