Accueil À la une Camp de cataracte à Touba : 1200 patients pris en charge

Camp de cataracte à Touba : 1200 patients pris en charge

0

L’ONG humanitaire koweïtienne Direct Aid Society reprend du service  avec son premier camp gratuit de chirurgie de la cataracte de l’année 2024 à l’hôpital national Cheikh Ahmadoul Khadim de Touba. Une séance qui s’est déroulée du 8 au 22 janvier avec 1200 patients pris en charge.

 

Après six camps de chirurgie de la cataracte et d’orthopédie l’année dernière, l’Ong Direct aid society revient cette année avec son premier camp de la cataracte à Touba. En partenariat avec le ministère de la Santé et de l’action sociale, notamment le Programme national de promotion de la santé oculaire au Sénégal, l’Ong Direct Aid s’est renforcée avec une équipe de chirurgiens ophtalmologistes égyptiens de « Oeil du monde ». A cet effet, elles ont pris en charge 120 patients en déficit de vision. Pour Mawla Oumar Barry, représentant de l’Ong Direct Aid, de telles actions seront pérennisées toujours en partenariat avec le ministère de la Santé. « Depuis le 18 janvier, nous sommes à l’hôpital national Cheikh Ahmadoul Khadim de Touba pour tenir un camp gratuit de la cataracte à l’intention des populations de la localité mais aussi de celles environnantes.  En tant qu’ONG humanitaire, nous serons toujours présents aux côtés des personnes défavorisées pour les assister dans leurs besoins surtout en ce qui concerne les opérations ophtalmologiques. C’est cela notre mission principale« , a-t-il déclaré.

Du côté du ministère de la Santé et de l’action sociale (Msas), Moctar Dieng Badiane, médecin ophtalmologiste et coordonnateur du programme national de promotion de la santé oculaire  est revenu sur cette collaboration qui prend en charge des milliers de patients à travers le Sénégal chaque année. «Ce qu’il y’a, c’est que chaque année, le nombre de patients recensés à travers le Sénégal dépasse 35 mille et nous ne parvenons à opérer  que 20 mille environ. Pour le reste,  c’est souvent des difficultés d’accès aux structures, soit géographique ou financière.  Cependant, c’est au cours de ce genre d’occasions que nous parvenons à combler ce gap. Et comme nous le savons, avec le dernier recensement de la population, Touba et Mbacké ont une forte densité et c’est pourquoi nous avons ciblé cette zone pour soulager ces habitants qui ne peuvent pas accéder justement à des soins gratuitement avec la technologie phaco-émulsification que les profanes appellent le laser », a renseigné Dr Dieng Badiane.

 

Denise ZAROUR MEDANG

Article précédentLutte contre l’insécurité alimentaire : la BM accorde un financement de plus de 120 milliards Fcfa au Sénégal
Article suivantStat du jour : phase finale de CAN 8 buts, une première !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici