Politique

3e VAGUE DE COVID-19 : « LE GOUVERNEMENT FAIT EXACTEMENT LE CONTRAIRE DE CE QU’IL DIT »

Le constat fait par Emedia sur les ministres passant outre la directive présidentielle sur la Tbaski sur place, en finançant des caravanes pour le convoyage d’étudiants dans leur localité d’origine, fait des émules. Un des invités de Lr du temps, ce dimanche, 18 juillet, sur iRadio, le Directeur de compte – banque nationale de Canada, Balla Moussa Fofana, pointe, au-delà d’un « problème de communication », un « problème de leadership ». Car explique l’ancien conseiller technique du gouvernement – cabinet de la décentralisation, et expert en planification et gestion de projet : « parce qu’on peut faire des erreurs dans la communication mais on peut avoir un bon fond, avoir une bonne vision, de bons objectifs. Et avoir un bon comportement et mal communiquer, parce qu’on n’est pas un professionnel de la communication. Ici, il ne s’agit pas de ça. Ce dont il s’agit, c’est des gens qui font exactement le contraire de ce qu’ils disent, tout simplement. C’est le leadership positif, le fait de dire aux gens, il ne faut pas vous rassembler, moi je n’organise pas le 23 juin, n’organisez pas. Si vous le faites, les autres ne le feront pas. On n’est pas président de la République pour rien. On est une Institution. On doit impulser des dynamiques de bons comportements. Mais si celui qui voit le variant Delta en train de décimer l’Inde, c’est lui-même qui organise des tournées à l’intérieur du pays. Ce sont ses ministres, ses Dg, qui organisent des convoyages. Facebook est inondé de photos, d’affiches, monsieur tel, directeur de telle Agence, convoie des bus. Donc, c’est eux qui vont prendre les virus et les amener à l’intérieur du pays. »

Tout sauf le confinement pour faire face à la 3e vague

Dans tous les cas, son vis-à-vis, journaliste-écrivain et philosophe, Mouhamadou Dia, plaide pour d’autres moyens autres que le confinement. « Nous sommes dans une économie informelle, le confinement n’est pas une solution mais le port du masque est possible, et les hommes politiques dans les régions et ailleurs doivent trouver des budgets afin de donner des masques aux populations. Poursuivant, il indique « qu’il n’y a pas d’autre solution que la vaccination. C’est ce que disent tous les spécialistes dans le monde entier. »

D’ailleurs, applaudit l’ancien correspondant du Soleil à Paris : « Joe Biden vient d’attaquer frontalement Facebook, pour dire qu’il véhicule des fake news. Ça participe de la désinformation qui amène les populations à ne pas croire à l’efficacité du vaccin ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page