Actualités

Arrestation des deux députés du Pur : Yaw bande les muscles

L’opposition n’entend pas laisser le patron de Benno bokk yaakaar briguer un 3ème mandat même si le principal intéressé ne s’est pas encore décidé. Sonko et compagnie attendent de pied ferme Macky Sall. «Nous ferons face proportionnellement à ses actes», a affirmé Ousmane Sonko. Qui se prépare d’ores et déjà à diriger un «pays stable» dans 14 mois.

Par Malick GAYE – La sortie de Macky Sall dans le New York times n’a pas laissé l’opposition indifférente. La coalition Yewwi askan wi a apporté la réplique au patron de Benno bokk yaakaar. «C’est plus simple de développer un pays en paix plutôt qu’un pays divisé par des conflits. Nous ne souhaitons pas diriger un pays en conflit. On sait ce que Macky souhaite, mais qu’il sache qu’on ne le laissera pas faire. Nous ferons face proportionnellement à ses actes. Il nous reste 14 mois avant de diriger le pays. On est prêt à mettre notre vie en jeu, que les Sénégalais se préparent. Que chacun assume ses responsabilités. Un grand rassemblement, un concert de casseroles», a déclaré Ousmane Sonko lors de la Conférence des leaders de Yaw hier. Pour le président des Patriotes, la question d’une 3ème candidature de Macky Sall ne se pose pas. C’est la même logique que Déthié Fall a adoptée. «Le 3ème mandat est une question de droit, ce n’est pas à Macky Sall de l’extirper. Il est allé aux Usa pour le dire, on l’attend au Sénégal pour lui répondre», a affirmé le mandataire de Yaw.

Yaw dénonce une violation de la loi 
Par ailleurs, la Conférence des leaders de Yaw s’est longuement épanchée sur l’arrestation des députés Massata Samb et Mamadou Niang du Pur suite à la bagarre avec leur collègue Amy Ndiaye. Pour l’opposition, les Forces de l’ordre n’ont pas le droit d’interpeller des députés sans que l’Assemblée nationale n’ait levé leur immunité parlementaire. Par conséquent, elle estime que c’est une manœuvre politique visant à les priver de vote pour la motion de censure déposée «contre le gouvernement de combat». «Pourquoi on nous refuserait le droit de répondre ? C’est Macky, le premier, qui a versé dans la violence. N’a-t-il pas envoyé des gens à l’Assemblée nationale pour nous insulter. Ils le faisaient en commission maintenant ils le font en plénière et les médias sont témoins. Mais ça personne n’en parle. Macky Sall n’a-t-il pas dit que c’est lui qui a bloqué le fonds de dotation pour je ne sais quelle raison alors qu’il n’en a pas le droit. Il veut même nous priver de la liberté d’association en évoquant l’association des maires», a estimé Ousmane Sonko. Pour Cheikh Tidiane Youm, Macky veut «démanteler le Pur. Mais c’est peine perdue. Il va nous trouver sur son chemin».
Par ailleurs, l’opposition a annoncé 2 enquêtes parlementaires sur la gestion du Fonds Force Covid-19 et sur les «assassinats de mars» 2021.
D’après Ousmane Sonko, Macky Sall «est en train de trouver les voies et moyens pour déchoir Barth de ses mandats de maire de Dakar et de député. On l’attend. Qu’il essaie pour voir».
mgaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page