Politique

Assemblée nationale / Aïda Mbodj tire sur la DER et déplore le manque de transparence.

Prenant la parole à l’occasion du vote du budget de cette année, Aïda Mbodj croit, logiquement, « que si une somme conséquente a été dégagée pour prendre en charge certains jeunes, les effets devraient être normalement visibles à plusieurs niveaux ».

« Nous déplorons le manque de transparence avec cette structure de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide. Elle avait annoncé la mise en place de guichet unique dans les différents départements, pour le dépôt, mais aussi un comité de sélection et de suivi, mais ces initiatives sont loin d’être une réalité« , dénonce Aïda Mbodj qui soulignera au passage la nécessité d’une évaluation de ce qui a été fait de ces 57 milliards dépensés pour les jeunes.

Les jeunes qui, aujourd’hui, sont dans le désaroi, se demandent même l’impact de ces fonds qui leur sont destinés. C’est pourquoi, la députée demande à l’État, à travers son ministre du budget, de rendre compte par rapport à ces structures qui doivent appuyer les projets de ces jeunes.

Elle soulignera également les difficultés que les étudiants des universités, particulièrement ceux de Bambey traversent, non sans inviter l’État à investir davantage…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 27 =


Bouton retour en haut de la page