Politique

Barthlemey Dias: « CE N’EST PAS DE LA JUSTICE MAIS UN COMPLOT »

Initialement prévu aujourd’hui, mercredi 1er décembre, le procès en appel de Barthélemy Dias a été renvoyé jusqu’au 2 mars 2022. Pour cause, un avocat vient de se constituer pour assurer la défense de Cheikh Mbackiyou Siby condamné à deux ans avec sursis dans ce dossier devant le tribunal correctionnel. Ce dernier a sollicité le renvoi pour mieux prendre connaissance du dossier.

Réagissant à la suite de ce nouveau renvoi, Barthélemy Dias a soutenu que ce procès est l’une des stratégies du régime en place pour tenter de le liquider. « Ce n’est pas un procès. C’est un complot. On est venu aujourd’hui parce qu’on veut démontrer à la face du monde que ce procès entre dans le cadre de la stratégie de ce régime en place qui cherche à liquider des hommes politiques depuis leur arrivée au pouvoir. Ils n’ont fait que ça. Ils l’ont réussi mais maintenant le peuple sénégalais a pris connaissance des enjeux et le peuple sénégalais est éveillé », a-t-il martelé.

Sur les multiples renvois, il a souligné que c’est l’agressé qu’on met au banc des accusés. « Il n’y a pas de commanditaire, il n’y a pas d’agresseur. Comment voulez-vous qu’il y ait un procès ? », s’interroge-t-il.

Pour mémoire, Barthélémy Dias a été déclaré coupable de coups mortels, de coups et blessures volontaires et de détention d’armes sans autorisation administrative. Il a été condamné à 2 ans dont 6 mois de prison pour le meurtre du lutteur Ndiaga Diouf, le 22 décembre 2011.

Ses co-prévenus, Habib Dieng et Babacar Faye ont écopé de la même peine pour lesdits délits. Une peine qui avait été couverte par la durée de leur détention préventive. En plus, ils devraient verser à la famille du jeune plombier, la somme de 25 millions de FCFA.

Pour les nommés Samba Diouf alias ‘’Ndiol’’, Badara Guèye, Bocar Sy, Cheikh Diop, Seydina Oumar Mangane, Cheikh Mbackiyou Siby ils ont pris 2 ans assortis de sursis pour association de malfaiteurs, participation à un rassemblement illicite suivi d’actions diverses et vont allouer le franc symbolique au maire de Mermoz-Sacré-Cœur.

A noter que la relaxe a été prononcée pour Abdoulaye Diène, Malick Thiombane, Hamath Guèye et Bocar Sy Doucouré.

Cheikh Moussa SARR- emedia

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page