ARCHIVES

CAN 2019-Ouganda-Sénégal (0-1) : les Lions s’imposent difficilement et joueront le Bénin en quarts de finale

Face à un adversaire compact, l’équipe du Sénégal s’est imposée (1-0) difficilement, vendredi soir, au Caire, devant l’Ouganda en huitièmes de finale de la CAN 2019. Les Lions joueront le Bénin en quarts de finale.

Les Lions étaient avertis avant le coup d’envoi. Des coups, tacles…ils en ont reçu comme les Egyptiens. Cette opposition a répondu aux attentes même si dans le jeu, ce n’était pas ça. Lions et Cranes ont servi au public un match typiquement africain.

Des Lions acculés
Les premières minutes ont été intenses. L’Ouganda ne sort pas de a zone et oblige le Sénégal à chercher la solution. Une première grosse occasion est pour les Lions. Lancé par Saivet d’une demi-volée, Ismaila met son pied sur la balle et est fauché à l’entrée par le portier. L’arbitre a été gentil en donnant un carton jaune au gardien de but ougandais Denis Onyango (5’).

Des Cranes qui respectent beaucoup les Lions restent dans leur philosophie. Conséquence : des fautes en à finir.

En effet, à la 7e minute de jeu, l’Ouganda est contraint à recevoir un autre carton jaune suite à faute commise par le numéro 7, Emmanuel Arnold.

Malgré un début infernal, le match a du mal à s’emballer sur le plan du jeu. Il est d’ailleurs interrompu suite à un coup reçu par Kouyaté. Pape Alioune Ndiaye écope aussi un jaune

Les minutes passent mais l’Ouganda déjoue avec son bloc bas habituel au moment où le Sénégal cherche des solutions.

La solution viendra de Saivet. Il chipe la balle d’un joueur ougandais puis Niang la récupère et la place logiquement à Mané. Seul face au portier, l’attaquant de Liverpool met le ballon au fond des filets (15’) d’une frappe du gauche. Les Sénégalais se libèrent.

Obligés de réagir, les Ougandais tentent de se rapprocher des buts sénégalais. Une frappe bien dosée, est repoussée par Alfred Gomis le gardien des Lions.

Les Lions contraints à sauter le milieu pour trouver Mbaye niang, échappent de bel suite à une tête non cadrée d’Emmanuel Arnold (29’).

Malgré leur avantage, les Sénégalais ne sont pas à l’abri. On ne sent pas un effort physique devant notamment avec Ismaïla Sarr qui traîne les pieds en n’aidant pas ses partenaires.

Toutefois, l’Ouganda n’abdique pas et croit au défi lancé par son sélectionneur. Mais les nombreuses tentatives sont sans succès. Alfred

Le Sénégal gère son avance mais baisse tout de même de rythme face à une formation ougandaise qui joue plus sur les jambes des joueurs sénégalais. Mané, Gassama, Sarr, Kouyaté tous ont reçu des coups. Une fin de première période très poussive, oblige les 22 acteurs à aller à la pause sur ce score d’un but à zéro.

Encore un penalty manqué par Mané
Au retour des vestiaires, les deux équipes n’ont pas changé de rythme. Chacune tente quelque chose mais les Sénégalais sont plus dangereux. La preuve, Sadio Mané entre dans la surface de réparation et le portier le touche. L’arbitre désigne le point de pénalty. Voulant se faire justice, le numéro 10 sénégalais manque sa frappe. C’est son deuxième penalty raté dans la compétition. En passant à côté, il ne met son équipe à l’abri.

Le sachant, Aliou Cissé fait rentrer Krépin Diatta à la place de Saivet. Un joueur offensif pour apporter plus de danger devant. Keita Baldé fait également son entrée à la place de Ismaïla Sarr.

Acculés comme en première période, les hommes de Aliou Cissé manque de solution malgré les talents qui sont entrés en jeu. Le match devient de plus en plus difficile pour eux. Car, les Ougandais continuent de leur imposer leur bloc bas. Mais cela n’a pas été suffisant. Le Sénégal réussit à garder son avantage et décroche sa qualification pour les quarts de finale. Il jouera le Bénin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page