Accueil Actualités Cas de Crimée-Congo découvert à Bokidiawé: Zoom sur cette maladie épidémique

Cas de Crimée-Congo découvert à Bokidiawé: Zoom sur cette maladie épidémique

0

Cette semaine, un cas de fièvre hémorragique Crimée-congo a été détecté à Bokidiawé dans la région de Matam. L’annonce a été faite, ce jeudi 9 Mai par Docteur Alioune Mbacké, Médecin-chef du District Sanitaire de Matam à nos confrères de l’Agence de Presse Sénégalaise (APS). En Août 2022, des cas humains de cette fièvre hémorragique ont été signalés au Sénégal, dans le district de Podor, dans la région de Saint-Louis, puis en avril 2023 à Guédiawaye, chez un boucher. Le taux de mortalité dû à la fièvre hémorragique de Crimée-Congo s’établit à 30 % environ.

D’après le Médecin-chef, la prise en charge rapide de ce cas découvert à Bokidiawé,  » va permettre de circonscrire rapidement la maladie sachant qu’elle est sous surveillance épidémiologique que le Sénégal suit particulièrement. Dès lors qu’on a qu’un seul cas, cela suffit pour déclencher une épidémie et démarrer toutes les procédures nécessaires pour limiter la transmission », a-t-il expliqué.

Ce dernier fait savoir que pour le moment, seulement quatre cas ont été découverts au Sénégal, dont deux à Kaolack et un à Dakar. Pour l’instant, il n’existe, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, aucun vaccin pour l’homme, ni pour les animaux.

Mode de Transmission

Il existe plusieurs modes de transmission de la fièvre hémorragique de Crimée-congo. En effet, le virus se transmet à l’être humain soit par les piqûres de tiques, soit par contact avec du sang ou des tissus d’animaux infectés, pendant ou immédiatement après l’abattage. Les cas se sont produits en majorité chez des personnes travaillant dans le secteur de l’élevage, comme les exploitants agricoles, les employés des abattoirs ou les vétérinaires, nous explique-t-on.

Ainsi, la transmission interhumaine peut survenir à la suite d’un contact direct avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de sujets infectés. Des infections nosocomiales peuvent aussi se produire à cause d’une mauvaise stérilisation du matériel médical, de la réutilisation des aiguilles et de la contamination des fournitures.

Symptômes de la Maladie

La durée d’incubation dépend du mode de contamination. Après une piqûre de tique, elle est en général d’un à trois jours, avec un maximum de neuf jours. Après contact avec du sang ou des tissus infectés, elle est en général de 5 à 6 jours, avec un maximum documenté de 13 jours.

L’apparition des symptômes est brutale, avec de la fièvre, des myalgies (douleurs musculaires), des vertiges, une raideur et des douleurs de la nuque, des douleurs dorsales, des céphalées, une sensibilité des yeux et une photophobie (sensation de gêne provoquée par la lumière). On observe parfois au début des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs abdominales et un mal de gorge, puis de brutales sautes d’humeur et de la confusion. Au bout de deux à quatre jours, l’agitation peut laisser la place à une somnolence, une dépression, une lassitude; les douleurs abdominales viennent se localiser dans le quadrant supérieur droit avec, à la palpation, une hépatomégalie (augmentation du volume du foie).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici