Sports

CHAN 2020 (Covid-19) : le Cameroun face au défi de l’organisation

Le Cameroun accueille le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), ce 16 janvier 2021, près d’un an après le report de la compétition à cause de la pandémie.

Initialement prévu du 4 au 25 avril 2020, le sixième Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020), compétition réservée aux footballeurs évoluant dans leur pays, se déroule finalement du 16 janvier au 7 février 2021, au Cameroun qui conserve toujours l’organisation. Un défi majeur pour le pays hôte qui doit assurer deux contextes différents : la pandémie et la sécurité.

La pandémie, un enjeu de taille
Hormis les éliminatoires de la CAN 2022, l’Afrique s’apprête à abriter pour la première fois une compétition majeure depuis le début de la pandémie. Un vrai défi que les Camerounais doivent relever à un an de la Coupe d’Afrique des Nations.

« On doit pouvoir organiser en étant sérieux et nous prendre en charge. L’Europe organise de même que les Etats-Unis. Pourtant, ils sont plus touchés que nous. Le CHAN se joue avec 16 équipes contrairement à la CAN. Les équipes locales sont moins suivies que les sélections A. Donc, on doit pouvoir organiser cette compétition« , a dit le journaliste Demba Varore, sur le plateau de la RTS.

L’insécurité dans le Nord
L’aspect sécuritaire reste un élément clé que le Cameroun doit sérieusement prendre en compte pour une bonne organisation. Surtout que des attaques menées par des groupes armés sont récurrentes dans le Nord du pays. « C’est le plus gros défi du gouvernement. Faire en sorte que ceux qui viendront suivre le CHAN soient en sécurité« , a soutenu le journaliste Harouna Dème qui était également sur le plateau de la télévision nationale.

De son côté, Ndèye Dome Thiouf pense que l’UA (Union Africaine) ne devrait pas fermer les yeux. Selon la journaliste, l’Union Africaine devrait jouer un rôle dans ce sens car les yeux seront braqués sur l’Afrique durant la compétition.

Prenant l’exemple du Sénégal qui avait décidé de tenir des matchs dans le sud lors de son unique CAN malgré la crise casamançaise, Demba Varore appelle le Cameroun à « redoubler d’efforts. » Selon lui, toute « cette zone » doit être « sécurisée ». Et de préciser : « En 92, Ziguinchor avait accueilli des matchs, pourtant il n’y a pas eu d’incidents. »

En tout cas, ce Championnat d’Afrique des Nations qui regroupe 16 nations, est considéré comme une répétition générale avant la CAN des Seniors prévue en janvier 2022 toujours au Cameroun.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page