ActualitésReligion

Concours récital du Saint Coran: Médina Baye remporte le Grand Prix Senico 2021

La sixième édition du concours de récital coranique à l’initiative de l’entreprise SENICO a donné son verdict. Le Grand Prix SENICO pour le récital du Saint Coran a été remporté par Mouhamadou Mahi Touré, un jeune de 13 ans habitant la cité religieuse de Medina Baye à Kaolack (centre). A l’issue d’une finale âprement disputée au King Fahad Palace de Dakar entre de jeunes apprenants coraniques venant de plusieurs régions du pays, il s’est adjugé du Grand prix après la délibération du jury qui lui a octroyé une note de 98,66 sur 100 points.

Cette competion qui en est à sa sixième édition réunit la crème en matière de récital coranique dans la mesure où tous les candidats qui y prennent part ont remporté à l’échelle communale, départementale puis régionale le concours de présélection qui s’effectue sur plusieurs mois avant l’apothéose de la finale à Dakar au mois de Ramadan. La candidature de Médina Baye a été soutenue par Cheikh Abdoul Malick Niass, fils de Cheikh Ibrahima Niass.

Justement Cheikh Ibrahima Niass dit Baye Niass (1900-1975) a été le parrain d’honneur de cette finale qui a lieu en présence du Ministre de l’Education et de la Formation profesionnelle Monsieur Mamadou Talla, de plusieurs autorités religieuses, du corps diplomatique notamment arabe accrédité à Dakar, des associations islamiques, des délégations étrangères ainsi qu’un public nombreux.

Le lauréat Mouhamadou Mahy Touré qui a reçu son Grand Prix des mains du ministre de l’Education n’en est pas à son premier coup de maitre. Il avait remporté en 2017 à Medina Baye le Prix International Cheikh Ibrahima Niass pour le récital du Coran qui est un concours sous-régional avec des candidats venant de plusieurs pays africains. Le jeune Touré fut également vainqueur du prix de la Fondation Mouhammad 6 en 2019. Il était aussi candidat du Sénégal à la version internationale de ce Prix de la Fondation Mouhamad 6 qui devait se tenir en 2020 au Gabon, mais la pandémie du coronavirus en avait décidé autrement. Le vainqueur de la sixième édition du Grand Prix SENICO pour le récital du Saint Coran avait aussi gagné le Prix de la Ligue islamique mondiale dont SENICO était l’organisateur.

Fils de Modou Touré et de Ndeye Khady Badiane, Mouhamadou Mahy Touré dont l’homonyme est Cheikh Mahy Aly Cissé, porte parole de Medina Baye, est issu d’une famille originaire du village de Lamaram dans le département de Nioro du Rip, région de Kaolack. Le jeune Touré qui est né en 2008 a réussi à mémorisé le Coran après une période record d’apprentissage de 2 ans et demi seulement sous l’encadrement de son frère El Hadji Touré dans la demeure familiale à Kaolack. il est aujourd’hui un élève d’un bon niveau à l’école primaire française Cheikh Ibrahima Niass à Kaolack. Sa mère Ndeye Khady Badiane qui a elle aussi mémorisé le Coran dès le bas-âge, est une maîtresse arabe dans une école publique à Kaolack. Son village Lamaram est une cité islamique réputée pour sa longue tradition coranique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page