EducationInfos Coronavirus

Covid-19 : « une vingtaine de décès enregistrés » dans le système éducatif, le Cusems alerte

pressafrik

Le cadre unitaire syndical des Enseignants du Moyen et du Secondaire (CUSEMS) n’en peut de la situation précaire que vivent les enseignants en cette période de pandémie du coronavirus. Son Secrétaire général, Abdoulaye Ndoye, est monté au créneau pour alerter les autorités du danger qui guette l’école sénégalaise. Face à la presse mardi matin, il a annoncé que plus d’« une vingtaine (20) décès ont été enregistrés aussi bien dans l’éducation nationale au niveau du supérieur».

« Hier (lundi) nuit, un collègue m’a appelé pour me dire : ‘non seulement, j’ai chopé le virus, mais j’ai transmis le virus à ma famille’. Jusqu’au petit matin, nous étions en train de trouver les moyens pour la prise en charge de son épouse qui traine des maladies chroniques », a pesté le syndicaliste.

Selon Abdoulaye Ndoye, beaucoup d’enseignants aussi bien du côté de l’enseignement supérieur que du côté de l’éducation nationale, sont morts de la Covid-19. «Plus d’une vingtaine de décès ont été enregistrés, surtout dans l’enseignement supérieur, il y a beaucoup de morts à l’université », a-t-il révélé.

« L’heure est grave », a lancé Abdoulaye Ndoye, pour qui, « C’est une vingtaine d’enseignants aujourd’hui, qui sont contaminés. C’est comme si on dit aux enseignants aller mourir ».

Lors de l’ouverture des classes, en début novembre dernier, le ministère de la Santé et de l’Action sociale avait formulé des recommandations et demandé à chaque établissement de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus. Mais, une tournée effectuée dans les régions du Sénégal ont permis aux membres du Cusems de conster qu’: « Aucune disposition n’est prise ».

Abdoulaye Ndoye d’expliquer : « Le protocole sanitaire qui a été validé par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, ce protocole est clair et précis : ‘trois (3) masques par élève, professeur, personnel administratif, technicien de surface’, ça n’existe pas. Le port systématique du masque dans les écoles, on a perdu l’habitude, distanciation physique, ce n’est pas respecté. Le dispositif de lavage des mains n’est pas fonctionnel dans certaines écoles ».

Le Cusems dit avoir fait une tournée dans les départements de Kébémer, Nioro, Gossass, Fouta, et Bambey. « Le constat est le même partout. les mesures édictées par le ministère de la Santé ne sont pas respectées », s’est-il désolé.

« On a des cas à Kaolack, et à Thiès c’est encore pire. Il y a trop de cas de Covid-19 actuellement à Thiès. À Dakar, on n’en parle pas », a conclu Abdoulaye Ndoye.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page