PolitiqueSociété

Décès de l’ex-ministre de la Culture et DC du Président Macky Sall : Hommage de la «Nation» à Abdoul Aziz Mbaye

Décédé à l’âge de 66 ans des suites d’une maladie, le ministre Abdoul Aziz Mbaye continue de recevoir des hommages de là où il est. Le Président Macky Sall salue la mémoire d’un «brillant intellectuel, homme chaleureux, disponible, généreux et engagé».

Plusieurs personnalités ont exprimé leur consternation après l’annonce du décès de l’ex ministre de la Culture Abdoul Aziz Mbaye dans la nuit du mercredi à jeudi. A travers les réseaux sociaux, le président de la République a rendu un «hommage particulier au brillant intellectuel et à l’homme de culture, et présenté à sa famille les condoléances émues de la Nation». Macky Sall perd ainsi l’un de ses collaborateurs qui fut son ministre, directeur de Cabinet. Par ailleurs, le chef de l’Etat témoigne qu’il a été un «homme chaleureux, disponible, généreux et engagé». Pour sa part, le chanteur Youssou Ndour pleure «la perte d’un frère, un ami de plus de 30 ans». Le lead vocal du groupe Super Etoile a fait savoir sur sa page Facebook que Abdoul Aziz Mbaye a joué «un très grand rôle dans sa carrière et l‘a toujours témoigné une immense affection et un intarissable soutien».
«C’est une immense perte, pas pour seulement le Sénégal, mais pour l’Afrique et le monde, parce que monsieur Abdoul Aziz Mbaye était aussi d’une certaine manière un citoyen du monde», indique le directeur du Musée des civilisations noires, Hamady Bocoum. Ce dernier ne manque pas de révéler les qualités qui l’ont marqué chez l’homme. Il dit : «C’était un grand homme de culture, mais qui venait des sciences dures. Ce que j’ai toujours retenu de lui, c’est sa capacité de dialogue, d’ouverture et de permissivité, y compris dans les contradictions. C’est un ministre qui ne brimait jamais ses collaborateurs.» Selon toujours M. Bocoum, Abdoul Aziz Mbaye permettait toujours à ses interlocuteurs d’exprimer leur point de vue comme ils le pensaient. Et s’il pensait qu’il devait s’opposer, remarque-t-il, il le faisait avec des arguments extrêmement scientifiques et techniques. Le directeur du Musée des civilisations noires avoue qu’il était pour lui l’un des «plus grands» ministres de la Culture qu’il a eu à fréquenter et que c’est lui qu’il respecte aussi le plus. Il explique sa pensée : «Intellectuellement on s’entendait beaucoup, même si on a souvent été en divergence. On s’entendait parce qu’on pensait que c’est dans les échanges, la confrontation d’idées qu’on va créer quelque chose de nouveau. Conséquence, tout le temps qu’on a passé ensemble, on a fait des choses et on n’est jamais finalement arrivé à quelque conflit que ce soit, mais on a toujours réussi à essayer de trouver la solution qui nous paraissait être la meilleure pour les actions et les objectifs que monsieur le président de la République avait bien voulu nous confier.»
Abdoul Aziz Mbaye est décédé à l’âge de 66 ans des suites d’une maladie. Né en 1954 à Dakar, il fut un diplomate et homme politique. Il a été l’auteur de plusieurs tribunes parues dans la presse comme sur l’annulation de la dette de l’Afrique ou encore la solidarité et l’humanité pour réussir la post-crise, c’est-à-dire la fin du Covid-19. Il a été nommé ministre de la Culture en 2012 dans le second gouvernement dirigé par l’ex Premier ministre Abdoul Mbaye, en remplacement de Youssou Ndour.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page