A LA UNESociété

Démantèlement d’un réseau de faussaires : Passeports pour la fraude

Suite à la découverte et au démantèlement d’un réseau de trafic de passeports de service, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur de révoquer ceux qui ont été délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022. Ce scandale rappelle celui des passeports diplomatiques qui avait secoué la Présidence, l’Assemblée nationale et le ministère des Affaires étrangères.

Par Alpha SYLLA – Que valent les documents de voyage sénégalais ? Après le scandale des passeports diplomatiques, les passeports de service sont aussi au cœur d’un scandale inédit poussant le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur à ouvrir une enquête. «Tous les passeports de service délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022» ont été annulés. C’est, en tout cas, ce qu’informe le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur dans un communiqué publié hier. Le Maese affirme que cette décision a été prise suite à la découverte et au démantèlement d’un réseau de trafic de passeports de service sur la base de fausses qualités. Par conséquent, «il est demandé à tous les ayants droit dont la qualité est établie, de se rapprocher du Maese se faire établir de nouveaux passeports de service». Après que les passeports délivrés sur les 12 derniers ont été révoqués par les autorités.
Evidemment, les investigations se poursuivent. Le Maese informe que l’ouverture d’une enquête a permis d’arrêter «tous les mises en cause», tout en tout précisant que l’affaire continue d’être traitée judiciairement par les autorités compétentes.
Cette affaire est une nouvelle salissure sur les documents de voyage du Sénégal. Cette situation intervient quelques mois après le scandale du trafic de passeports diplomatiques, qui avait secoué le pays et défrayer la chronique. Deux parlementaires issus des rangs de la coalition présidentielle Benno bokk yaakaar et des gendarmes étaient au cœur de cette mafia et ont été jugés et condamnés.
Mamadou Sall avait écopé de deux ans de prison dont six mois ferme, et Boubacar Biaye de deux ans et cinq mois ferme. Présenté comme le «cerveau» de l’escroquerie, le Commer­çant El Hadj Diadié Condé avait écopé de deux ans de prison dont dix mois ferme.
Dans le même dossier, le Tribunal militaire avait reconnu l’adjudant-chef de la gendarmerie, Mamadou Lamine Ba, en service à la Présidence, Assane Ndione, gendarme affecté au Bureau des passeports diplomatiques du ministère des Affaires étrangères, coupables de complicité de faux dans des écritures privées et condamnés à un an de prison. Même si le Tribunal avait demandé la requalification des faits de complicité de faux dans des documents administratifs en délivrance indue de documents administratifs, il les avait relaxés des chefs d’accusation d’association de malfaiteurs et de trafic de migrants.
A cause du caractère parfois jugé peu fiable, plusieurs pays n’acceptent plus les passeports diplomatiques sénégalais.
Stagiaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page