Actualités

Diffamation : Mame Mbaye Niang réclame 10 millions à l’activiste Karim Xrum Xaax.

À la barre, Xrum Xaax a nié les faits qui lui sont reprochés et soutient n’avoir jamais eu l’intention de nuire au plaignant et que ses propos sont avérés. En effet, l’activiste avait déclaré lors d’une émission de Seneweb Tv que l’ancien ministre de la Jeunesse,  Mame Mbaye Niang négociait avec le leader du Pastef Ousmane Sonko.

Des propos qui lui ont valu sa comparution ce jeudi devant la barre du Tribunal Correctionnel. Lors des débats d’audience, le juge lui a posé la question de savoir qu’est ce qui vous a poussé à dire que Mame Mbaye Niang négociait avec Ousmane Sonko et voulait démissionner de l’Apr.

Il a répondu « qu’au courant du mois d’avril, il a été invité sur le plateau télévisé de Seneweb TV où on parlait de l’actualité. Avant cette émission, le plaignant avait fait une sortie sur Sonko-Sarr. Alors que lors des émeutes du mois de mars, un ami du nom de Alassane Sarr qui réside aux USA m’a confié qu’il voulait mon numéro afin que je puisse lui mettre en contact avec Sonko, car il voulait changer de camp du fait qu’Antoine Diome et autres font partie de cette manigance », déclare-t-il. 

Selon Me Ramatoulaye Ba, représentante de la partie civile, le mis en cause voulait que mon client soit démis de ses fonctions. « Le prévenu a déclaré que mon client voulait regagner les rangs de Sonko afin de quitter l’Apr. Ce qui est archi-faux. Un chef de cabinet doit être ouvert et assure le suivi entre le président avec la société civile, les chefs religieux et l’opposition. C’est un poste basé sur la confiance. On ne peut pas dire du mal de bonne foi. Ces propos sont mensongers. 22 sites ont repris ses propos diffamatoires sans compter les partages. Il est vraiment temps de réguler ses réseaux sociaux », indique la robe noire avant de réclamer la somme de 10 millions de francs Cfa pour la réparation du préjudice.

Sur ce, Me Ba sollicite du tribunal que le jugement soit diffusé dans les médias les plus populaires de ce pays. Le procureur a requis une application de la loi pénale. 

Quant à la défense, Me François Senghor pense que son client n’a fait que donner son point de vue. Pour son collègue Me Mbaye Sall, l’activiste est un pauvre qui ne peut pas fournir 10 millions au plaignant. Quant à Me Khoureychi Ba, il regrette le fait que Mame Mbaye Niang traduise en justice son client pour cette petite affaire lamentable. « On ne peut pas saisir le juge pour des choses inutiles. Mon client n’est pas l’auteur principal dans cette affaire, mais le complice », a plaidé Me Ba qui suggère à son client de continuer sur ce chemin. 

L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 04 novembre prochain…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page