Infos Coronavirus

Dr Fatou Mbaye Sylla alerte « 95% des lits de réanimation dans les CTE à Dakar sont occupés »

95% des lits de réanimation dans les Centres de traitement épidémiologique (Cte) de Dakar sont occupés. Dans les autres régions, ce taux est de 21%. C’est en substance ce qu’a révélé la directrice générale des établissements de santé, à l’émission Rfm matin de ce jeudi 15 juillet 2021, dont elle était l’invitée.

Selon Fatou Mbaye Sylla, « il n’y a presque plus de lits de réanimation ». Cependant, elle est d’avis que c’est « une tension relative » dans la mesure où le nombre de lits chauds installés avait été diminués à la fin de la deuxième vague.

« Dans les régions, nous sommes à 21% de taux d’occupation des lits de réanimation, mais à Dakar 95%. Cela veut dire qu’il y a presque plus de lits de réanimation. Mais il faudra relativiser. Nous avons 23 malades en réanimation sur 25 lits installés », a déclaré Dr Fatou Mbaye Sylla.

Mais, a tenu à rassurer Dr Sylla, « c’est une tension qui est relative parce qu’à la fin de la 2e vague, nous avons diminué le nombre de lits installés ».

Actuellement, a-t-elle révélé, « on est en train de les réinstaller. On a une capacité de pris en charge de 55 lits de réanimation. Donc, on fait une course contre la montre pour que l’ensemble des sites de pris en charge soit au top d’ici la semaine prochaine pour assurer la prise en charge correcte des cas ».

« Au rythme où vont les choses, il faut qu’on soit très, très vigilants »
Cependant, la directrice générale des établissements de santé sonne l’alerte et appelle à la vigilance. « Au rythme où vont les choses, il faut qu’on soit très, très vigilants. Qu’on revienne aux mesures barrières. Aucun système de santé ne peut tenir sur ce rythme-là ; sur cette tension », a-t-elle lancé.

Comparant les deux dernières vagues, Dr Sylla de souligner que « pendant la 2e vague, nous n’avons jamais dépassé, pas plus de 98% de taux d’occupation. Avec cette 3e vague nous avons vu une augmentation extraordinaire, exponentielle du nombre de cas ».

Dr Fatou Mbaye Sylla appelle à la responsabilité de tous pour éviter un débordement du système sanitaire. « Aujourd’hui, on a une probabilité d’avoir 15% de cas graves sur l’ensemble des cas positifs. Quand on fait le ratio entre jeudi passé et mercredi, on est à plus de 3000 cas positifs. Maintenant si on dit que 15% de ces cas risquent de basculer vers la gravité, vous imaginez un peu ».
pressafrik

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page