Actualités

Dr Rose Seynabou Ndong Sg du Cos-Petrogaz : «Avec nos découvertes, on ambitionne de faire du Sénégal un hub industriel»

Les ressources pétrolières et gazières seront un levier important pour l’industrialisation de notre
pays. C’est la conviction du membre du secrétariat permanent Cos-Petrogaz, Dr Rose Seynabou
Ndong Diao. Elle s’exprimait ainsi en marge d’un forum organisé dans le cadre de la deuxième promotion de «l’accélérateur Afrique» par Bpifrance, en partenariat avec Business France. Elle estime en effet que cette industrialisation passera forcément par un accès à une énergie fiable et abordable. «Dans nos découvertes, on a 630 milliards de barils de pétrole, 560 milliards de mètres cubes de gaz venant de GTA qui est un champ frontalier qu’on partage avec la Mauritanie, et à peu près
500 milliards mètres cubes de yaakaar, qui est un champ propre de l’Etat du Sénégal. Ces nouvelles découvertes ont trois enjeux : il s’agit entre autres de la stratégie Gatapower pour l’accès à l’énergie dont la Senelec est un acteur majeur, la rentre financière qui permettra de financer
certains projets pour l’industrialisation du pays, et la valorisation industrielle», affirme Dr Rose
Seynabou Ndong Diao. Concernant la stratégie Gatopower, indique-t-elle, celle-ci a été entreprise pour un accès à l’électricité abordable, à bas coût et fiable. « Elle sera abordable non seulement pour les populations mais surtout pour les entreprises sénégalaises parce qu’on sait que la facture énergétique est un frein majeur pour l’industrialisation et le décollage de notre industrie. Il y aura d’autres secteurs, d’autres industries qu’on pourra créer à travers l’entrepreneuriat. Donc avec nos découvertes, on ambitionne de faire du Sénégal un hub industriel à travers la valorisation industrielle de certaines de nos ressources », se vante le membre du secrétariat permanent du Cospetrogaz. A titre d’exemple, dira-t-elle, avec nos ressources en phosphates, le Sénégal vise à diversifier l’offre en engrais qui aura un impact majeur sur les industries sénégalaises en les rendant performantes et ainsi positionner le Sénégal sur la scène mondiale. « Avec le fer de la Falémé, on pourra transformer
localement nos ressources naturelles et capter beaucoup plus de valeur ajoutée, ce qui pourra positionner le Sénégal comme un hub industriel ; et finalement, il y a également la pétrochimie en
synergie avec la Société africaine de raffinage (SAR), qui a montré beaucoup de compétences et
d’expertise dans la valorisation des ressources à hydrocarbures.
Et nos ressources en gaz naturel, surtout en pétrole, constituent un levier d’industrialisation », insiste Dr Rose Seynabou Ndong Diao. A l’en croire, ces ressources rendront aussi les entreprises compétitives. « Pour avoir un accès à une énergie moins coûteuse, il faut avoir la demande et
pour avoir la demande, il faut que l’énergie soit abordable et que les entreprises soient compétitives. C’est pourquoi au Sénégal, tout le monde est impliqué dans le domaine de l’hydrocarbure et on est en train d’y travailler pour voir quelles sont les modalités, quels sont les cadres réglementaires qui siéent pour faire bénéficier de ces ressources à toute la population », affirme Dr Rose Seynabou Ndong Diao.

source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page