A LA UNELe saviez vous

DRÉPANOCYTOSE : 1800 ENFANTS NAISSENT CHAQUE ANNÉE AVEC LA FORME SS (PÉDIATRE)

Dakar, 18 juin (APS) – Quelque 1800 enfants naissent chaque année avec la forme SS de la drépanocytose au Sénégal, a indiqué, vendredi, le docteur Indou Déme, coordonnateur de l’unité de soins ambulatoires de la drépanocytose, tout en regrettant l’absence d’un programme national consacré à cette maladie touchant 10 % de la population du pays.

’’Au Sénégal, chaque année, 1800 enfants naissent avec la forme SS de la drépanocytose qui nécessite une prise en charge et pourtant nous n’avons pas de programme national pour cette maladie’’, a souligné la pédiatre, Docteur Indou Dème Ly, coordonnateur de l’unité de soins ambulatoires de la drépanocytose de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Fann.

Abordant la Journée mondiale consacrée à la lutte contre la maladie prévue samedi et dont le thème ’’engagement communautaire dans la prise en charge de la drépanocytose’’, elle a souligné que ’’c’est important que toute la communauté s’engage car la maladie touche 10 % de la population du Sénégal’’.

’’La meilleure stratégie reste la prévention notamment le dépistage précoce qui ne peut se faire que si tout le monde est informé et engagé’’, a estimé Docteur Indou Dème Ly qui intervenait lors de l’atelier de mise à niveau des journalistes sur la drépanocytose.

Actuellement, a-t-elle noté, ’’nous accueillons chaque jour 20 à 25 enfants et adolescents dans cette unité de soins et nous avons eu 211 nouveaux cas en 2020’’. ’’Tous les enfants que nous suivons sont au nombre de 3086 enfants âgés de trois mois à 16 ans même nous des jeunes âgés de 20 ans’’, a ajouté la pédiatre.

La drépanocytose ’’’est une maladie génétique et héréditaire où l’hémoglobine A est remplacé par un autre anormal nommé S et qui se manifeste avant l’âge de deux ans chez l’enfant par une tuméfaction des membres supérieurs et inférieurs et une coloration jaune des yeux’’, a t-ell expliqué.

Pour le spécialiste en hématologie au Centre de Transfusion Sanguine et responsable de la prise en charge de la drépanocytaire des adultes, le professeur Moussa Seck, ’’il y a entre autres signes des douleurs osseuses, des infections répétées, un syndrome thoracique aigu et même des problèmes d’érection chez les hommes pouvant aboutir à l’impuissance sexuelle’’.

’’Pour le moment, il n y a pas de traitement disponible au Sénégal car la greffe de la moelle épinière n’existe pas encore dans notre pays’’, a-t-il souligné.

Selon le journal scientifique ’’The Lancet’’ cité par le coordonnateur de l’unité de soins ambulatoires, Dr Indou Déme Ly, ’’chaque année 300.000 enfants naissent avec la drépanocytose dans le monde et les 2/3 soit 200.000 enfants se trouvent en Afrique Subsaharienne’’.

Pour sa part, le professeur Moussa Seck, hématologue a indiqué qu’actuellement au Sénégal aucune étude n’a été faite sur l’espérance de vie des porteurs de cette maladie.

’’Nous n’avons pas encore fait une étude scientifique sur l’espérance de vie des maladies drépanocytaires au Sénégal mais ils ont en moyenne 28,5 ans pour ceux que nous prenons en charge au Centre National de Transfusion Sanguine’’, a-t-il dit.

’’Nous suivons tout de même des patients qui ont plus de 60 ans’’, a-t-il précisé’’.

La journée d’information sur la drépanocytose est organisée par l’Association sénégalaise de lutte contre la drépanocytose.

Pour son président Maguèye Ndiaye, ’’cette maladie est de plus inconnue au Sénégal et la communauté doit être sensibilisée au dépistage précoce pour éviter toutes les complications’’.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page