Politique

ELECTIONS – Respect du calendrier électoral : Le Crd dénonce «l’absence d’une annonce claire»

lequotidien

Les partis regroupés au sein du Congrès de la renaissance démocratique ne comprennent pas «l’absence d’une annonce claire» sur le calendrier électoral. Ils réclament la tenue «sans délais» des élections locales.

Le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) est préoccupé par le silence du gouvernement sur la date des élections municipales et départementales qui sont encore, de fait, reportées. Ce regroupement de partis de l’opposition regrette surtout «l’absence d’une annonce claire et engageante portant sur le calendrier électoral, avec en lieu et place la diffusion de messages qui semblent viser l’instauration d’une confusion générale en la matière». Dans leur communiqué, Mamadou Lamine Diallo de Tekki, Abdoul Mbaye de l’Act, Thierno Alassane Sall de la Rv, Pape Sarr de la Ld/Debout, entre autres, considèrent que le président de la République «continue à confondre le calendrier républicain avec ses intentions illégales et illégitimes de renvoyer toutes les élections en 2024 par le dilatoire et des moyens frauduleux». Ils exigent ainsi la tenue «sans délais» des élections locales. Une réaction dans un contexte de polémique autour du couplage ou non des Locales et des Législatives, ou des Législatives et de la Présidentielle de 2024 lancée par Seydou Diouf.
Le Crd a la même tonalité sur la gestion de la crise sanitaire. Cette deuxième vague du Covid-19, qui fait de nombreuses pertes en vies humaines, révèle «l’étendue du dénuement» des structures de santé du pays. Cette coalition de l’opposition constate que le gouvernement a fait conduire «une politique de chiffres à la place d’une de lutte efficiente contre la pandémie». Et de toute façon, souligne-t-elle, les hôpitaux et structures de santé renvoient l’image d’une «mal gouvernance générale qui n’a guère épargné le dispositif global de protection des citoyens contre les maladies et l’épidémie à coronavirus en particulier». Le Crd en appelle à la «conscience des citoyens, aujourd’hui manifestement laissés à eux-mêmes», et les exhorte à adopter une conduite individuelle et collective conforme aux directives quotidiennes des autorités et personnels de santé, notamment la distanciation physique et tous les autres gestes et mesures barrières. Et en attendant l’acquisition des vaccins contre le Covid-19, le Crd «enjoint le gouvernement à faire preuve de la transparence la plus totale» en ce qui concerne la campagne de vaccination de masse qui pourrait être préparée pour protéger les Sénégalais. Et dans ce sens, il estime que les autorités doivent laisser aux professionnels et experts compétents «la part qui leur revient dans les processus et procédures à mettre en œuvre». Dans un contexte de déni et de méfiance, le Crd estime que seule «cette posture contribuerait, pour une large part, à rassurer les populations».
Ces opposants constatent également une «intensification de la négation systématique des libertés avec des relents dictatoriaux». Pour eux, c’est parce que Macky Sall est «incapable de trouver des solutions aux problèmes du pays» qu’il «se réfugie derrière l’autoritarisme». Le Crd exige précisément «l’abandon de toute charge contre Boubacar Sèye, simplement embastillé pour avoir demandé la vérité sur l’utilisation des fonds de l’Union européenne qui étaient destinés à lutter contre l’émigration clandestine».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page