Diaspora

Espagne : 23 sénégalais détenus aux Îles Canaries en passe d’être déportés via la Mauritanie.

dakaractu

Les arrivées aux Îles Canaries se sont décuplées. L’archipel espagnol reçoit depuis quelques jours près ou plus de 1000 migrants par jour. Ces hommes, femmes et enfants sont pour la plupart originaires d’Afrique au Sud du Sahara.

Pour certains, c’est la guerre qui est à l’origine de leur départ pour l’Espagne, pour d’autres des raisons économiques se cachent derrière cette folle aventure qui peut se terminer au fond de l’océan. Mais ce drame est aussi celui du pays d’accueil qui ne semble plus être en mesure de contenir ces arrivées massives.

La preuve, certains migrants à leur arrivée, sont laissés à même le sol alors que d’autres peuvent avoir la chance d’être logés dans des hôtels pendant leur quarantaine en raison du coronavirus. Cependant, il ne manque pas de « malchanceux » pour être retournés tout simplement dans leurs pays d’origine. Une solution à laquelle s’est résolue l’Espagne pour contenir ce flot de migrants. Il nous revient de nos sources établies aux Îles Canaries qu’un vol partira de Madrid ce mardi et fera une escale à Las Palmas, à Gran Canaria qui est l’une des îles de l’archipel pris d’assaut par des milliers de migrants.

Ce vol qui a été affrété par le ministère espagnol de l’Intérieur et Frontex du nom de l’agence européenne de contrôle des frontières a pour destination finale Nouadhibou.

À son bord, des migrants qui pour l’heure n’ont rien révélé de leur identité. Mais selon nos informations, des Sénégalais peuvent bien être embarqués de force au passage de l’avion à Las Palmas où au moins 23 de nos compatriotes sont encore dans des centres de détention pour migrants.

Pourquoi la Mauritanie ? Le pays qui se trouve au nord du Sénégal a signé en 2003 un accord avec l’Espagne permettant à Madrid de pouvoir rapatrier non seulement des mauritaniens, mais aussi des citoyens africains ayant transité par son territoire pour gagner l’Europe.

Ces derniers mois, des citoyens maliens et sénégalais se sont ainsi vu, en vertu de cet accord, refoulés contre leur volonté. C’est le cas en janvier dernier, lorsqu’un sénégalais a été mis dans un vol et conduit en Mauritanie d’où il a été acheminé à la frontière avec le Sénégal. Ses compatriotes qui sont à Las Palmas connaîtront-ils pareil sort ?

Plus que quelques heures pour en avoir le cœur net. D’ici là, des organisations espagnoles de défense des droits Humains dénoncent ces déportations, car elles estiment qu’elles sont faites en violation des droits des migrants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 21 =


Bouton retour en haut de la page