Accueil Actualités Et Idrissa rate encore une occasion de se taire !

Et Idrissa rate encore une occasion de se taire !

0

«La perte d’une certaine pudeur comme la perte de la pureté sont les causes profondes de la décadence de certains hommes», remarquait Mère Teresa.
La dernière conférence de presse de l’homme de Saint James, que dis-je ? De l’éclipse de Thiès pour reprendre le terme de l’ex-Premier ministre Abdallah Dionne, a estomaqué tous les Sénégalais si attachés à nos valeurs de «Kersa», de «Worma», de «Soutoura»… Oui, l’ancien maire de la Capitale du Rail, comme atteint d’une démence subite, s’est donné en spectacle et ainstallé dans la gêne nombre de nos compatriotes lorsqu’il racontait comment il a dragué sa femme, cette dame d’une grande discrétion que Seck a si bêtement exposée sur la place publique. Ce manque de discrétion n’aura certainement pas plu aux enfants du couple Seck qui sont d’ailleurs devenus grands. La faute à cet homme malin, mais le moins modeste du Cap au Caire, à l’opposé de son père spirituel, Me Abdoulaye Wade, l’un des hommes politiques les plus intelligents de son époque, du Cap au Caire, pour reprendre la formule du Pape du «Sopi». Le président du Cese ou le Narcisse du Sénégal a offusqué tout son auditoire en voulant humilier le prédécesseur du Président Macky Sall au palais de la République. Mais ses offensives aux allures d’insultes renouvelées à l’endroit de cet historique bienfaiteur pour lui n’ont été à l’arrivée que des coups d’épée dans l’eau. Le bonhomme ne séduit plus personne dans ce pays, et sa descente aux enfers est manifeste. Comme un fauve tourmenté par sa haine, il s’en est méchamment pris à un Karim Wade qui ne lui doit son insolence que parce qu’il est le digne fils du charismatique troisième président de la République. Idy, l’ex «Tidiane» devenu «Mouride», l’homme aux versets du Coran et «Hadith» avec lesquels il fait du cinéma, souffre d’une incurable maladie, son manque de modestie et sa haute et folle estime de soi. Guy Bedos a d’ailleurs très bien résumé l’homme Idy par cette assertion : «Il y a une certaine dangerosité du narcissisme dans l’obsession de la séduction.» En plus de ces insuffisances qui le disqualifient pour avoir le statut d’homme d’Etat, Ndamal Kadior se fait évaporer lui-même lorsqu’il divulgue le contenu du processus qui l’a conduit non pas au Palais ou à Mermoz pour rencontrer Macky Sall, mais chez la mère de Marième Faye, la Première dame. C’est extrêmement grave ! Pour cette seule diarrhée verbale servie aux Sénégalais lors de cette conférence de presse, j’eus été le chef de l’Etat, je l’aurais démis de ses fonctions à la minute qui suivait. Puisque cet individu a prouvé qu’il demeure indigne de la plus petite once de confiance pour mériter d’être mêlé à la gestion des affaires d’une Nation. Mais Macky Sall seul sait pourquoi il n’est jusque-là pas passé à l’acte tant attendu par le Peuple, fût-il fatal quant à l’avenir de leur compagnonnage dans l’appareil politique Benno bokk yaakaar. L’ex-homme fort de Thiès, devenu poids plume au sens de la popularité politique, reste allergique au succès de ses semblables. Il oublie, sinon par jalousie, il feint d’ignorer que le pouvoir n’est autre qu’une délégation d’une de ses parcelles que Seul le Bon Dieu confie à qui Il veut. Cet homme est par conséquent incapable de convaincre les gens avertis lorsque pleurnichant, il a voulu nous faire avaler la même conviction en ayant déclaré : «La puissance du pouvoir d’Etat n’est pas une puissance, mais un usufruit de puissance que confère l’Unique Maître de cette puissance.» Idy est donc l’incarnation pure du paradoxe, de la fausseté volontaire, de l’inélégance tout court ! Ce qu’avait compris l’excellent Pierre Cardin quand il postulait : «L’élégance donne un style. Tout le monde n’est pas élégant. C’est inné.»

Sinon comment oserait-il affirmer vendredi dernier que lui-même a conseillé Macky Sall de pas ne se prononcer pour le moment sur son éventuelle candidature à un troisième mandat, et revenir dire que l’actuel Président n’y a pas droit puisqu’il a fait deux mandats consécutifs. Mieux, il convoque l’éminent constitutionnaliste Serigne Diop pour éliminer publiquement son «allié» de président de la République. En clair, Seck ménage Sall en privé et veut l’écraser en public. Pourquoi ne lui a-t-il pas dit comme il le fit avec Wade à l’époque les yeux dans les yeux : «Tu ne peux pas être candidat avec tout le respect que je te dois.»? Ou bien Idy protège juste son poste de président du Cese ? Quoi qu’il en soit, connaissant le Président Macky Sall en bête politique rompue à l’exercice, sa réaction sera retentissante face à ce comportement de l’ex-Premier ministre qu’il n’est point superflu de considérer de comportement taquin et irrespectueux à l’égard de celui qui vous a toujours traité avec respect. Eh oui, déclarer qu’il envisage une tournée du Cese dans les 46 départements pour interroger les Sénégalais sur le cas Sonko, c’est aussi déclarer de manière tacite que Macky Sall sera injustement critiqué, et ce ne sera pas cet homme qui va le défendre. Au contraire, il rira sous cape de toutes les attaques et autres quolibets adressés au Président, surtout autour d’un troisième mandat pour lequel les juristes sont divisés. Idrissa Seck a raté l’occasion de se taire lors de cette conférence de presse !

Enfin que le chef de l’exécutif en soit encore sensibilisé. En ma qualité de militant, je rappelle à Macky que «Mara» est un homme du passé à tous points de vue. Politiquement, il ne pèse plus rien. Moralement, il a consommé sa déchéance depuis très, très longtemps. Psychologiquement, il a besoin d’être interné, et c’est uniquement par-là que l’Etat devrait pouvoir l’aider et épargner le Peuple de continuer à subir des sorties comme celle de Thiès le vendredi dernier. Insipide, insensé, incolore, inodore avec une seule saveur quand même, celle d’avoir fait rire des millions de compatriotes. A sa sortie de l’hôpital psychiatrique, le Sénégal devra présenter Idrissa dans les plus grands festivals de la comédie et du rire du monde.
Mamadou Biguine GUEYE
Coordonnateur du mouvement «Malaw»
Responsable de l’Apr

Article précédentBassirou Diomaye Faye sous mandat de dépôt : Son syndicat lance une série d’actions
Article suivantProblématique de l’emploi des jeunes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici