ActualitésCulture

Fespaca 2023 – 12 films sénégalais dans la compétition officielle : «Xalé, les blessures de l’enfance», dans la course à l’Etalon d’Or du Yennenga

La 28éme édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) aura lieu du 25 février au 4 mars 2023. Pour cet important rendez-vous culturel, 12 films sénégalais figurent dans les différentes catégories de la compétition officielle, ainsi qu’une sélection de longs métrages fiction coproduits avec le Burkina Faso dans le cadre des accords signés en janvier 2020.

Par Ousmane SOW – A Ouagadougou, les Sénéga-lais seront très attendus. La sélection des films retenus pour la compétition officielle de la 28ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui se déroulera du 25 février au 4 mars, a été dévoilée hier.

Le Sénégal sera représenté par 12 films, des longs et courts métrages fiction et documentaire, des films d’école et d’animation.

Et Xalé, les blessures de l’enfance, de Moussa Sène Absa, représentera le Sénégal dans la course à l’Etalon d’Or du Yennenga.

Et sur les 15 longs métrages pour briguer cette récompense suprême, le Cameroun et la Tunisie sont les pays les plus représentés, avec chacun deux films en compétition. Les autres sont originaires du Burkina Faso, d’Egypte, du Nigeria, de l’Ile Maurice, du Maroc et d’Algérie.

Un film de la République Dominicaine a été également retenu. Dans les documentaires longs métrages, L’argent, la liberté, une histoire du franc Cfa de Katy Lèna Ndiaye et Doxandeem : les chasseurs de rêve de Saliou Sarr sont en lice.
Pour le long métrage fiction, il s’agit de Dent pour dent de Mamadou Ottis Ba et Le mouton de Sada de Pape Bounam Lopy. Des courts métrages fiction et documentaire sont aussi sélectionnés.

Il s’agit de Astel de Ramata Toulaye Sy et Xaar Yalla de Mamadou Khouma Guèye. Du côté films des écoles de cinéma en lice, y figurent deux productions sénégalaises : 07-Mars  de Alioune Fall et Au fil du temps de Fassar Maurice Sarr. Parmi les séries sénégalaises en lice, il y a Yaay 2.0 de Sérigne Ababacar Ba.
Dans la section Panorama, c’est-à-dire hors compétition, Rewind & play de Alain Gomis et Maayo woona keerol (le fleuve n’est pas une frontière) de Alassane Diago ont aussi été retenus.

Il convient de signaler, selon le comité de sélection du Fespaco, que Sira, long métrage fiction de Apolline Traoré, qui va représenter le Burkina Faso, est une coproduction avec le Sénégal, dans le cadre des accords signés en janvier 2020.
«Bravo à tous ceux qui se sont engagés pour faire émerger ces films qui vont représenter le Sénégal à cette rencontre importante du cinéma africain», s’est félicité le comité de sélection, qui souhaite bonne chance aux réalisateurs.

170 films en compétition
Au total, la sélection officielle comporte cette année 170 films, repartis en 11 catégories. Et le jury, qui va décerner l’Etalon d’Or, sera présidé par la productrice tunisienne, Dora Bouchouha. Pour rappel, cette 8eme édition du Fespaco est placée sous le thème : «Cinéma d’Afrique et culture de la paix.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page