Société

Fétichisme et viol à Pikine Wakhinane III : Un « Marabout » envoûte, neutralise et viole une fille de 20 ans.

Les sénégalais s’accrochent et persistent à s’aventurer dans des pratiques de fétichisme et ce malgré les nombreux problèmes que rencontrent ceux qui s’y adonnent.

Encore une fois, Mame Cheikh G., un charlatan parmi tant d’autres, a fini de montrer son vrai visage de prédateur sexuel à ses voisins de quartier à Pikine Wakhinane III, alors qu’il renvoyait l’image d’un marabout aux puissants pouvoirs mystiques. Aïssata D. l’a appris à ses dépens.

La police de Thiaroye a interpellé et mis aux arrêts le marabout Mame Cheikh G., pour viol d’une fille de 20 ans du nom d’Aïssata D. Cette dernière, informée des prouesses mystiques de son voisin, était partie chez lui dans le but de solliciter ses services.

Cheikh a fait une séance de voyance à la demoiselle et lui remet une potion mystique à base de racines de plantes contenue dans une bouteille pour augmenter ses chances de réussite et de prospérité dans la vie. Le marabout explique en suite à la fille le mode d’emploi de la potion magique. Mais, quelques jours plus tard, elle revient au domicile de Mame Cheikh et lui parle des effets de la bouteille mystique. Ce dernier prend alors de son impressionnant arsenal un autre objet mystique de couleur blanche et le remet à l’adolescente. Mais, dès que celle-ci se saisit dudit objet, elle perd la lucidité et tombe dans les vapes.

Sachant que sa cliente est inconsciente, le marabout profite de l’occasion, la déshabille et la viole. Quand celle-ci reprend ses esprits, elle éprouve des douleurs au niveau des parties intimes et se rend compte du viol. Elle indexe le marabout et se met à verser toutes les larmes de son corps.

Sa maman qui l’attendait dans la cour de la maison voit qu’elle tarde à sortir de la chambre et décide d’aller voir. Mais, à peine lève-t-elle le rideau de la pièce, qu’elle tombe sur sa fille pleurant à chaudes larmes. Elle accourt vers elle et la presse de questions. Cette dernière déclare avoir été abusée et pointe du doigt le marabout. Qui, comble de malhonnêteté, balaie d’un revers de main.

La famille de la fille dépose une lettre plainte au commissariat de Thiaroye. Le mis en cause est aussitôt convoqué à la police et mis aux arrêts. Mais, au cours de son interrogatoire, il réfute les accusations de sa cliente et clame son innocence. Sans convaincre les policiers. Qui adressent une réquisition au médecin chef de l’hôpital Dominique de Pikine.

Le rapport médical enfonce le marabout et évoque une «défloration ancienne avec hyperthermie légère vulvaire à 6h et à 9h avec des pertes blanchâtres. » Le mis en cause a été mis au frais…
dakaractu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page